Fermer

Les USA offrent 5 millions $ pour des informations sur un ex du Polisario devenu chef de Daech-Grand Sahara

Mise à jour le 06/10/2019 à 01h17 Publié le 05/10/2019 à 08h16 Par Le360 Afrique - MAP

#Société
Adnane Abou walid es sahraoui
© Copyright : DR

#Algérie : Le département d'Etat américain a annoncé vendredi une offre de récompense pouvant aller jusqu'à 5 millions de dollars pour des informations permettant d'identifier ou de localiser Adnan Abou Walid al-Sahraoui, ancien membre du polisario devenu dirigeant de Daech-Grand Sahara.

Adnan Abou Walid al-Sahraoui, ancien membre du polisario devenu dirigeant de Etat Islamique-Grand Sahara (EI-GS) est sur la ligne de mire des Etats-Unis qui ont offert 5 millions de dollars pour toute information à même de permettre sa locaisation.

Le groupe EI-GS a revendiqué la responsabilité de l'embuscade, en octobre 2017, d'une patrouille conjointe américano-nigérienne près du village de Tongo Tongo, au Niger, qui a entraîné la mort de quatre soldats américains, rappelle la diplomatie américaine dans un communiqué.


LIRE AUSSI: Sahel: l’Etat islamique «officialise» sa présence


Le Programme Rewards for Justice du département d'Etat offre également une récompense allant jusqu’à 5 millions de dollars pour des informations menant à l’arrestation ou à la condamnation, dans tout pays, de toute personne qui aurait commis, conspiré pour commettre, aidé ou encouragé à la commission de cette embuscade, ajoute la même source.

Le groupe EI-GS est déjà désigné dans la liste noire du département d'Etat comme organisation terroriste étrangère, et son dirigeant, Abou Walid, a été placé sur la liste des terroristes mondiaux spécialement désignés.


LIRE AUSSI: Mali: une frappe française tue un des responsables de l'Etat islamique au Grand Sahara


Ancien membre de la soi-disant "Armée populaire de libération sahraouie" relevant du polisario, Abou Walid a rejoint ensuite le groupe jihadiste "Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest" (MUJAO), dont il fut le porte-parole, durant la guerre au Mali.

Environ deux ans après la fusion du Mujao et des Signataires du Sang, de Mokhtar Belmokhtar, pour former le groupe Al-Mourabitoune, Abou Walid annonce, en mai 2015, que sa faction avait prêté allégeance à Daech et la rebaptise "État islamique dans le Grand Sahara".
Le 05/10/2019 Par Le360 Afrique - MAP