Fermer

Afrique: ils nous ont quittés en 2018

Mise à jour le 01/01/2019 à 16h13 Publié le 31/12/2018 à 16h56 Par Kofi Gabriel

#Société
Kofi Annan

Kofi Annan, ancien Secrétaire général des Nations Unies.

© Copyright : DR

#Algérie : En 2018, en Afrique, plusieurs personnalités qui ont marqué l’histoire nous ont quittés. Certains ont marqué l’histoire de leur pays et du continent. En voici quelques-uns de ces illustres disparus en 2018.

- Sérigne Sidy Mokhtar Mbacké (9 janvier): le Khalife général des mourides, le bâtisseur
Rappel a Dieu de Serigne Sidy Mokhtar Mbacké
Serigne Sidy Mokhtar Mbacké, 7ème khalife de Serigne Touba, avait 92 ans. © Copyright : DR

Sérigne Sidy Mokhtar Mbacké, le Khalife des mourides, l’une des plus importantes confréries religieuses du Sénégal est décédé le mardi 9 janvier à l’âge de 94 ans.

Le septième Khalife général de la confrérie mouride, qui était malade depuis plusieurs mois, avait manqué en novembre le Magal de Touba, le pèlerinage qui rassemble chaque année entre 2 et 3 millions de fidèles.

Il avait succédé en 2010 à son cousin à la tête de cette confrérie et s’est illustré par sa vision d’un islam de paix et de tolérance. Il est aussi considéré comme un bâtisseur. Il a construit de nombreuses daara (écoles coraniques) pour l’apprentissage du Coran, entreprit la réfection et l’élargissement de la Grande Mosquée de Touba et lancé le projet phare de la mosquée Masâlikul Jinân à Dakar.

Par ailleurs, s’il ne se mêlait pas à la politique, il intervenait à chaque fois que la cohésion nationale était en danger, comme lors des violences de 2012 ou pour atténuer un différend entre l’Etat et certains syndicats des secteurs vitaux (enseignement, santé, etc.).

- Winnie Mandela (2 avril), une des dernières icônes de la lutte contre l’apartheid
Winnie
© Copyright : DR

Winnie Mandela, l’ex-épouse de Nelson Mandela, premier président noir de l’Afrique du Sud, est l’une des grandes figures de la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud.

Mandela en prison, elle a mené le combat de l’ANC jusqu’à la libération de Nelson Mandela. Malgré la répression du régime. -elle a été emprisonnée, violentée, astreinte à domicile, puis bannie à l’écart de Johannesburg-, elle n’a jamais plié face au régime raciste.
Membre et militante de l’ANC, elle fut la présidente de la Ligue des femmes de l’ANC, députée et vice-ministre des Arts, de la culture, de la science et des technologies.

Winnie Mandela est décédée le lundi 2 avril à Johannesburg l’âge de 81 ans.

- Kofi Annan (le 18 août): ancien secrétaire général de l’ONU
Kofi Annan
Kofi Annan, ancien Secrétaire général des Nations Unies. © Copyright : DR

Kofi Annan, ancien secrétaire général des Nations Unis (1997-2006) et lauréat du Prix Nobel de la paix conjointement avec l’ONU (2001), est mort le 18 août 2018 à l’âge de 80 ans, dans un hôpital de Berne (Suisse) au terme d’une longue et brillante carrière diplomatique.

Le Ghanéen, premier noir à diriger l’ONU, avait quitté son pays natal pour la Suisse, d’abord pour poursuivre ses études à l’Université de Genève au début des années 1960, avant d’y poursuivre sa carrière longue de 4 décennies, au sein des Nations Unis où il a gravi les échelons avant d’occuper le poste de Secrétaire général.

- Rachid Taha (12 septembre), chanteur algérien
Rachid TAha
© Copyright : DR

Rachid Taha a été l’une des figures du rock français des années 80 avec son groupe, Carte de Séjour. Il était aussi membre de 1.2.3 Soleils aux côtés de Cheb Khaled et Faudel. En 1989, il décide de mener une carrière en solo et sort son premier album, Barbès, en 1991.
Il a interprété des chansons comme Douce France de Charles Trenet, avec un brin d’ironie pour illustrer son engagement en faveur de la communauté française d’origine maghrébine de seconde génération.

Le chanteur oranais, établi en France, est décédé le 12 septembre dernier, emporté par une crise cardiaque pendant son sommet à l’âge de 59 ans. La mort l’a fauché alors qu’il venait de terminer l’enregistrement de son nouvel album qui devait sortir début 2019.


- Seydou Badian Kouyaté (vendredi 28 décembre), l’auteur de «Sous l’Orage» et de l’hymne du Mali
Seydou Badian
© Copyright : DR

Seydou Badian Kouyaté est l’un des écrivains les plus connus de l’Afrique de l’ouest. Il est l’auteur de plusieurs romans enseignés au niveau du secondaire au niveau de l’Afrique de l’ouest. Parmi ceux-ci figure «La Saison des pièges», «Sous l’Orage», un célèbre roman écrit dans les années 50 et qui est au programme au collège et au lycée dans plusieurs pays africains.

Seydou Badian, médecin de formation, a été ministre sous le premier président malien, Modibo Keita (1960-1968). Après le coup d’Etat réussi de Moussa Traoré en 1968, il sera déporté à Kidal (nord du Mali) et, après sa libération, il s’exile pendant de nombreuses années au Sénégal.
L’auteur de l’hymne national du Mali est mort à Bamako le vendredi 29 décembre à l’âge de 90 ans.


- Shehu Shagari (vendredi 28 décembre), ancien président du Nigeria, vertueux et incorruptible
Shehu Shagari
© Copyright : DR

Shehu Usman Aliyu Shagari est décédé le vendredi 28 décembre à l’âge de 93 ans. Ce politicien, d’origine peule et musulman, s’est toujours présenté comme un homme intègre et incorruptible.

Il a dirigé le Nigeria entre 1979 et 1983. Démocratiquement élu, il a été renversé par un coup d’état sanglant de l’actuel président Muhammadu Buhari.

Il fut arrêté ainsi que de nombreux de ses ministres pour corruption avant d’être acquitté de l’accusation de corruption lors d’une série de procès militaires.

Après avoir quitté la scène politique, il n’était que rarement apparu en public. Aux yeux des Nigérians, il est considéré comme un homme de principe, vertueux, amoureux de son pays et par-dessus tout incorruptible.
Le 31/12/2018 Par Kofi Gabriel

à lire aussi