Fermer

E-gouvernance: l'Algérie parmi les derniers pays du monde

Mise à jour le 11/08/2018 à 21h07 Publié le 10/08/2018 à 21h48 Par Le360 Afrique - MAP

#Economie
e-gouvernance
© Copyright : DR

#Algérie : L'Algérie traîne au classement africain et mondial en matière de e-gouvernance, occupant la 130e position, selon un rapport des Nations Unies sur le e-gouvernement.

Le rapport ne cite l’Algérie que pour souligner la très moyenne accessibilité des services en ligne avec un niveau de connectivité et de e-participation moyen. L’enquête des Nations Unies place l’île Maurice en tête du classement africain et à la 66e position au niveau mondial.

"Pour les programmes de développement à l’horizon 2030, incluant les Objectifs de développement durable (ODD), les gouvernements ont la lourde responsabilité de poursuivre des politiques et de prendre des mesures visant à renforcer la résilience et à assister les populations les plus exposées aux chocs", indique le rapport.

Dans le classement des villes intelligentes, aucune ville algérienne n’est citée. Les Émirats arabes unis arrivent à la 21e place mondiale en termes de e-gouvernance, alors que Bahreïn est à la 26e place. Dans le même classement, les trois pays qui occupent les premières places mondiales, où la e-gouvernance est la plus développée, sont le Danemark, l’Australie et la Corée du Sud.

En ratant le coche de l’e-gouvernance, l’Algérie s’ouvre à des manquements dans les réponses aux attentes de ses citoyens, mais aussi aux dangers de la cybersécurité.

Ce rapport onusien exclut l’Algérie du top 10 des pays africains les plus connectés, publié il y a quelques semaines par l’événement Smart City, tenu à Alger.

Le 10/08/2018 Par Le360 Afrique - MAP