Fermer

Algérie: "Nos dirigeants sont des dictateurs", dixit Abdelkader Lamoudi

Mise à jour le 13/07/2018 à 17h00 Publié le 13/07/2018 à 16h59 Par Mar Bassine

#Politique
Abdelkader Lamoudi affirme que les dirigeants algériens sont des dictateurs

Abdelkader Lamoudi.

© Copyright : DR

#Algérie : Il est pratiquement l'un des derniers membres encore en vie du groupe de maquisards dit des 22. Mais du haut de ses 93 ans, il reste alerte et se montre critique envers les dirigeants algériens qu'il qualifie de dictateurs.



Répondant à des questions qui, a priori, n'avaient rien à voir avec les dictateurs qui se sont succédé à la tête de l'Algérie, le résistant Abdelkader Lamoudi, 93 ans, n'a pas pu s'empêcher de lancer un message à l'endroit du régime. 

En effet, c'est sur l'histoire de la lutte pour l'indépendance en Algérie et le rôle du groupe communément appelé les 22 qu'il était interrogé par El Watan qui diffuse une longue interview du résistant. Il y est allé franco dans la critique. "Nos dirigeants actuels et passés ont tous un penchant pour la dictature. Ils ont tout fait pour étouffer le peuple". Une manière de rappeler que le retard dont souffre son pays vient en partie de l'absence de démocratie. 


>>>LIRE AUSSI: Algérie. Boutefika ignore sa responsabilité dans les 56 ans d'échec post-indépendance

Il faut dire que c'est l'un des rares à avoir la légitimité de formuler des critiques sur le régime algérien. En effet, il faisait partie des dirigeants de la lutte pour l'indépendance, notamment dans le groupe dit des 22  qui comprenait notamment Didouche, Boudiaf, Ben M'hidi, Bitat ou encore Ben Boulaïd. Boudiaf lui avait choisi pour rester intègre de se réfugier au Maroc, avant d'être appelé à la rescousse en 1993.  Abdelkader Lamoudi a eu une autre démarche pour ne pas tremper dans les magouilles de ceux qui dirigeront le pays. Dès l'indépendance, il s'est retiré des affaires, estimant que son rôle se cantonnait à libérer son pays. 
Le 13/07/2018 Par Mar Bassine

à lire aussi