Fermer

Algérie: voici pourquoi les fidèles d’une mosquée en Kabylie sont sortis au beau milieu du prêche

Mise à jour le 23/02/2019 à 18h23 Publié le 22/02/2019 à 17h23 Par Karim Zeidane

#Politique
Mosquée
© Copyright : DR

#Algérie : A Béjaïa, en Kabylie, des fidèles ont déserté une mosquée à cause d’un prêche tendant à défendre le pouvoir en place. L’imam, respectant la consigne des autorités, a voulu déconseiller aux fidèles de manifester contre le pouvoir, et il a même avancé un hadith.

Suite à l’annonce des manifestations ce vendredi, le gouvernement algérien avait appelé les imams à la rescousse.

Et si certains ont su s'y prendre avec le tact nécessaire, pour justifier «religieusement» l’interdiction de manifester contre le pouvoir, selon observalgerie.com, à Béjaïa, en Kabylie, et plus précisément dans la mosquée El Kawtar, l’imam a entamé son prêche avec un hadith qui déconseille aux fidèles de désobéir aux gouvernants, jugeant la désobéissance au gouvernant comme «illicite».

Les fidèles ont alors jugé que le prêche était plus proche de "l’idéologie politique de la religion".


LIRE AUSSI: Vidéo. Algérie: les manifestants veulent marcher sur le siège de la présidence


Et la colère de la population face à la candidature de Bouteflika à un cinquième mandat est telle que ce vendredi, certains fidèles n’ont pas hésité à quitter la mosquée Al Kawtar lors du prêche.

Par la suite, les manifestants n’ont pas hésité à railler, sur les réseaux sociaux, les prêches servis dans toutes les mosquées.

La preuve la plus patente que les fidèles n’ont pas tenu compte du prêche servi dans les différentes mosquées algériennes, agrémenté de hadiths (paroles du prophète) déconseillant de désobéir aux gouvernants, est qu'ils sont, en ce moment même, des milliers à Alger et dans d’autres villes du pays à manifester dans les artères, pour réclamer le départ du régime.
Le 22/02/2019 Par Karim Zeidane