Fermer

Algérie. Manifestations anti-5e mandat: "18 commandements" et «brassards verts» pour éviter le "chaos"

Mise à jour le 08/03/2019 à 16h02 Publié le 08/03/2019 à 16h02 Par Le360 Afrique avec agences

#Politique
Manifestations à Alger
© Copyright : DR

#Algérie : Une manifestation contre le 5e mandat vient de commencer à Alger, malgré les mises en garde sur les risques de «chaos» lancées par le président Bouteflika. Les manifestants ont pris des initiatives dont les «18 commandements des marcheurs du 8 mars» et des "brassards verts" pour éviter l'escalade.

Pour le troisième vendredi consécutif, les Algériens sortent massivement manifester leur opposition à un 5e mandat d’Abdelaziz Bouteflika. La manifestation d’aujourd’hui intervient une journée après la sortie présumée du président Bouteflika, mettant en garde les algériens conte les risques de «chaos».

Nonobstant cette mise en garde, les Algériens sont sortis en masse dans plusieurs villes du pays. Coïncidant avec la journée du 8 mars, on s’attend à des manifestations record.


LIRE AUSSI: Algérie. Manifestations: Bouteflika appelle à la vigilance pour éviter le "Chaos"


Et pour éviter les provocations de certains groupuscules à la solde de certains groupes tapis dans l’ombre, les manifestants prennent les devants avec un certain nombre d’initiatives qui circulent sur la toile, dont les «18 commandements des marcheurs du 8 mars», qui donnent une idée du comportement exemplaire que doivent avoir les manifestants.

Parmi ces commandements écrits par le poète écrivain Lazhari Labter figurent: "Pacifiquement et tranquillement je marcherai", "A aucune provocation je ne répondrai", "Les baltaguias (casseurs payés par le pouvoir) j'isolerai et à la police je les remettrai", "Pas une pierre je ne jetterai, "Pas une vitre je ne briserai", "Après la marche (...) je nettoierai", etc.


LIRE AUSSI: Algérie. 5e mandat: le Conseil constitutionnel rejette l’appel des avocats


En outre, et toujours pour éviter tout dérapage pouvant donner l’occasion au pouvoir de réprimer les manifestants pacifiques, ces derniers ont mis en place des groupes de «brassards verts», des volontaires qui se chargeront d’orienter et d’encadrer les manifestants pour éviter tout affrontement avec les forces de l’ordre.

En attendant, à Alger, plusieurs véhicules anti-émeutes dont des canons à eau sont déployés près des lieux de rassemblement des manifestants. Après les émeutes du vendredi dernier, les autorités comptent prendre les devants et contrer les manifestants qui tenteront encore une fois de plus d’atteindre la présidence.

 Voici les 18 commandements des marcheurs

1) "Pacifiquement et tranquillement je marcherai,

2) En Homme digne et civilisé je me comporterai,

3) D'eau et de vinaigre je me munirai (pour se nettoyer le visage en cas de tirs de gaz lacrymogènes, ndlr),

4) A aucune provocation je ne répondrai,

5) Les baltaguias (nom donné aux casseurs payés par le pouvoir pour créer des violences) j'isolerai et à la police je les remettrai

6) Pas une pierre je ne jetterai

7) Pas une vitre je ne briserai

8) Pas un mot déplacé je ne prononcerai

9) Aux personnes et aux biens je ne toucherai

10) Au policier et au gendarme je sourirai

11) A la femme, une rose j'offrirai

12) A celui qui a soif, mon eau je partagerai

13) Sur les vieux, les femmes et les enfants je veillerai

14) Avec détermination je marcherai

15) Contre vents et marées j'irai

16) Digne héritier des Novembristes (militants indépendantistes algériens de la première heure, qui déclenchèrent l'insurrection anticoloniale le 1er novembre 1954) je serai,

17) Après la marche, les rues et les places je nettoierai

18) Au monde qui m'observe, une leçon je donnerai et un exemple je serai
Le 08/03/2019 Par Le360 Afrique avec agences