Fermer

Algérie: "la santé de Louisa Hanoune s'est détériorée", après un mois de détention

Mise à jour le 08/06/2019 à 11h16 Publié le 08/06/2019 à 11h12 Par Djamel Boutebour

#Politique
Louisa hanoune

Louisa Hanoune, Secrétaire général du Parti des travailleurs.

© Copyright : DR

#Algérie : Selon un responsable du Parti du travail (PT), Louisa Hanoune a vu sa santé se détériorer de manière inquiétante au cours de son premier mois de détention. Une situation qui rappelle la récente disparition de Kamel Eddine Fekhar, détenu politique récemment mort en prison.


Selon la revue Maghreb Emergent, la santé de la députée Louisa Hanoune, leader du Parti du Travail (PT), s'est détériorée en prison. Le journal qui cite Ramdane Youcef Taazibt, un cadre du parti, rapporte que la prisonnière politique, incarcérée depuis le 9 mai, a même perdu 7 kilos en un mois. 

Louisa Hanoune souffre de plusieurs maladies choniques et est contrainte de suivre un traitement continu. Or, les conditions de sa détention sont telles qu'elle ne peut pas prendre ses médicaments dans des conditions optimales, ni avoir accès régulièrement à ses médecins. 

"Ses avocats et sa famille ont exprimé leur inquiétude", affirme la même source.


>>>LIRE AUSSI: France-Algérie: plusieurs personnalités françaises appellent à la libération de Louisa Hanoune

Néanmoins, il ne faut pas attendre une réaction positive des autorités algériennes. Il y a une quinzaine de jours, le militant mozabite et défenseur des droits de l'homme, Kamel Eddine Fekhar, est mort en prison, après avoir observé une grève de la faim de près de deux mois. Selon son avocat, ce sont les autorités algériennes qui l'ont laissé mourir, malgré la détérioration de son état de santé. 

Pour rappel, Louisa Hanoune est détenue provisoirement dans le cadre de l'enquête pour "complot contre l'Etat et complot contre l'autorité de l'armée", dans le cadre de laquellle Saïd Bouteflika, frère de l'exprsident et le général Mohamed Médiène, alis Toufik, sont également incarcérés. 

On lui reproche surtout d'avoir rencontré Saïd Bouteflika, avant la démission de Abdel aziz Bouteflika, ce que Ahmed Gaïd Salah assimile à de la trahison. 
Le 08/06/2019 Par Djamel Boutebour