Fermer

Algérie: Gaïd Salah annonce que toutes «les revendications du Hirak ont été satisfaites»

Mise à jour le 10/08/2019 à 13h10 Publié le 08/08/2019 à 19h00 Par Karim Zeidane

#Politique
Algérie: très attendu, Ahmed Gaïd Salah livre un discours creux
© Copyright : DR

#Algérie : Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense et chef d’état-major de l’armée, s’est exprimé ce jeudi 8 août à Blida. Il a estimé que «les revendications principales» du mouvement populaire ont été toutes satisfaites. Pour le reste, il ne s’agirait que de «revendications irraisonnables et obsolètes».

Désormais, les Algériens sont définitivement fixés sur les intentions réelles de Gaïd Salah, l’homme fort du pays. Dans un discours, prononcé ce jeudi 8 août à Blida, la 1ère Région militaire, il est largement revenu sur les revendications des manifestants.
Et sa réponse est sans équivoque. Pour lui, «les revendications principales» du mouvement populaire «ont été satisfaites dans leur ensemble». En clair, les manifestations n’ont plus de raison d’être.

Pour lui, la seule revendication est celle de «la période de l’élection présidentielle et les procédures nécessaires qui lui sont relatives pour la faire aboutir». A ce titre, il a insisté sur la nécessité d’installer «en urgence une instance d’organisation et de surveillance des élections».


LIRE AUSSI: Algérie: Carnegie Middle East Center craint un effondrement économique imminent


Pour le reste des revendications, Gaïd Salah les assimile à des «revendications irraisonnables et obsolètes» émanant de groupes résiduels en lien avec «La bande» -allusion faite au cercle proche de Saïd Bouteflika.

«Nous constatons que certains groupes infimes ayant un lien avec la bande, s’acharnent à rejeter toutes les initiatives présentées et tous les résultats obtenus, en scandant des slogans tendancieux et lançant des appels douteux, dont le but est de minimiser l’importance de ce qui a été réalisé et de s’accrocher à des revendications irraisonnables et obsolètes», a t-il martelé. 

Une chose est sure, cette sortie qui intervient à la veille du 25e vendredi de mouvement populaire, ne plaira pas aux manifestants qui continuent de demander le départ des symboles actuels du système, dont le Premier ministre Noureddine Bédoui et le président par intérim Abdelkader Bensalah. En réponse à cette revendication fondamentale des manifestants, Gaïd Salah a été très clair. Il a tenu à apporter son soutien à ceux-ci en affirmant qu’un suivi quotidien de leur «performance» lui a permis d’estimer qu’«ils s’acquittent convenablement de leurs missions».


LIRE AUSSI: Audio. Algérie. Fuite d'un enregistrement de Ouyahia: les graves aveux sur l'échec du pays


Il a tenu aussi à apporter son soutien «aux efforts de l’instance nationale de médiation et de dialogue dans sa noble mission. Nous courageons ses initiatives visant à accélérer la tenue des phases du dialogues et la prise de toutes les mesures menant à la concrétisation de l’objectif escompté».

Enfin, Gaïd Salah a tenu à rappeler n’avoir aucune ambition politique. Pour lui, la seule ambition de l’Institution militaire est de «servir la patrie, garantir sa sécurité et sa stabilité».
Le 08/08/2019 Par Karim Zeidane