Fermer

Algérie. Covid-19: Tebboune suit la recommandation du staff médical et se confine

Mise à jour le 24/10/2020 à 17h46 Publié le 24/10/2020 à 17h44 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Algérie: les éléphants blancs de Tebboune pour sauver l'économie

Abdelmadjid Tebboune, président algérien.

© Copyright : DR

#Algérie : Le président algérien Abdelmadjid Tebboune s'est mis "volontairement" à l'isolement pendant cinq jours après la possible contamination par le coronavirus de plusieurs hauts responsables de la présidence et du gouvernement, a annoncé son bureau samedi.


Ce confinement intervient une semaine avant le référendum sur une révision de la Constitution présentée par M. Tebboune.

"Après avoir constaté que plusieurs cadres supérieurs de la présidence de la République et du gouvernement présentent des symptômes de contamination au nouveau coronavirus, le staff médical de la présidence a recommandé au président de la République d'observer un confinement volontaire pour une période de 5 jours à compter du samedi 24 octobre", a précisé le communiqué.

M. Tebboune a assuré sur Twitter qu'il allait "bien" et qu'il était "en bonne santé". "Je poursuis mon travail à distance jusqu'à la fin de la période de quarantaine", a-t-il précisé.

Le président doit inaugurer officiellement la Grande mosquée d'Alger, la troisième plus grande au monde, le 1er novembre, jour du référendum.

Après plusieurs semaines de lente décrue, l'Algérie --dont les frontières restent fermées-- connaît une recrudescence des contaminations au Covid-19 depuis une dizaine de jours.

Près de 56.000 cas ont été recensés dans ce pays de 44 millions d'habitants depuis le signalement du premier cas le 25 février, dont environ 1.900 décès et près de 40.000 guérisons.

La baisse du nombre d'infections avait permis un assouplissement à partir de fin août des mesures de confinement adoptées pour empêcher la propagation du virus.

En revanche, l'interdiction de tous les rassemblements --notamment à l'occasion des mariages et des circoncisions mais aussi les manifestations et défilés politiques-- a été maintenue.

Les écoliers ont néanmoins repris cette semaine le chemin des classes après plus de sept mois de vacances forcées.
Le 24/10/2020 Par Le360 Afrique - Afp