Fermer

Algérie: le président Tebboune transféré vers l'Allemagne à cause d'une sévère infection au Covid-19

Mise à jour le 28/10/2020 à 19h34 Publié le 28/10/2020 à 19h31 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Algérie: en pleine crise, Tebboune prend des décisions menant le pays droit dans le mur

Abdelmadjid Tebboune, le président algérien.

© Copyright : DR

#Algérie : Le président algérien Abdelmadjid Tebboune, 74 ans, a été transféré mercredi soir en Allemagne pour des "examens médicaux approfondis", a indiqué la présidence après l'annonce de cas suspects du nouveau coronavirus dans l'entourage du chef de l'Etat.


La veille, la présidence avait affirmé que M. Tebboune, gros fumeur, avait été admis dans une unité de soins spécialisés de l’hôpital central de l’armée à Alger, mais que son état de santé n'inspirait "aucune inquiétude".

Elle n'a pas précisé les causes exactes de son hospitalisation à Alger ni celles de son transfert en Allemagne. Mais samedi elle avait fait savoir que M. Tebboune s'était mis "volontairement" à l'isolement pour cinq jours après la possible contamination par le nouveau coronavirus de plusieurs hauts responsables de la présidence et du gouvernement.


>>>LIRE AUSSI: Algérie: hospitalisé, le président Tebboune pourrait rater l'inauguration de la Mosquée d'Alger


Son transfert en Allemagne a été fait "sur recommandation du staff médical", a indiqué la présidence dans un communiqué.

Cette annonce survient à quatre jours d'un référendum sur la révision de la Constitution présentée par le président algérien pour fonder une "nouvelle République".

M. Tebboune était censé inaugurer mercredi soir la salle de prière de la grande mosquée d'Alger, la troisième plus grande au monde, à la veille de la fête du Mawlid, la naissance du prophète de l'islam Mahomet.

Après plusieurs semaines de lente décrue, l'Algérie,dont les frontières restent fermées, connaît une recrudescence des contaminations au Covid-19 depuis deux semaines. Plus de 57.000 cas ont été recensés dans ce pays de 44 millions d'habitants depuis février, dont plus de 1.940 décès.

Le Premier ministre algérien Abdelaziz Djerad a déploré dimanche le "relâchement" de la population dans le respect des mesures de prévention contre la pandémie.
Le 28/10/2020 Par Le360 Afrique - Afp