Fermer

Visa. Officiel: le ministre émirati des Affaires étrangères fait mentir Sabri Boukadoum

Mise à jour le 23/12/2020 à 18h08 Publié le 22/12/2020 à 15h46 Par Djamel Boutebour

#Politique
Visa. Officiel: les Emirats arabes unis font mentir les autorités algériennes

Sheikh Abdullah Ben Zayed, ministre émirati des Affaires étrangères et Sabri Boukadoum, son homologue algérien.

© Copyright : DR

#Algérie : Le département de Sabri Boukadoum avait démenti l'information selon laquelle l'Algérie figurait sur une liste de pays dont les citoyens sont privés de visas pour les Emirats Arabes Unis. Pourtant, le ministre émirati des Affaires étrangères vient de confirmer cette suspension de visa.


Mentir éhontément à ses citoyens est devenu le sport favori du régime algérien qui ne se gêne pas de diffuser sans cesse de fausses nouvelles, au sujet de tout: la santé d'Abdelmadjid Tebboune, la gravité de la crise économique, la crise sanitaire. Il a même essayé de faire mentir les autorités émiraties concernant une décision souveraine de refuser désormais le visa à 13 pays, dont l'Algérie. Et voilà que le département de Sabri Boukadoum prend en pleine figure le boomerang qu'il avait essayé de lancer aux Algériens en leur faisant croire qu'il n'y avait aucune interdiction concernant les visas émiratis.

Malgré le démenti formel à travers l'agence officielle, APS, les Algériens seront bel et bien privés de visas pour les Emirats Arabes Unis. C'est ce que vient de confirmerle le chef de la diplomacie des Emriats Arabes Unis, Cheikh Abdullah Ben Zayed dans une déclaration relayée par l'agence de presse de son pays, la WAM.


>>>LIRE AUSSI: L’Algérie mortifiée par la suspension par les Émirats de la délivrance de visas

Ce dernier a effectivement expliqué que les ressortissants de 13 pays ne sont plus éligibles au visa d'entrée aux Emirats Arabes Unis, à savoir la Syrie, le Liban, l'Irak, la Tunisie, l'Algérie, la Libye et le Yemen, en plus de la Turquie, de l'Afghanistan, du Kenya, et du Pakistan.

Cette déclaration a été faite à l'occasion de la visite à Dubaï du ministre pakistanais des Affaires étrangères, Shah Mahmoud Quraïshi.

Pourtant, quand l'information a été diffusée, le ministère algérien des Affaires étrangères s'était empressé de la démentir, jeudi 26 novembre.

A travers l'APS, la diplomatie algérienne avait accusé ceux qui avaient relayé ladite information portant "sur un document émanant d'une institution officielle de l'Etat des Emirats Arabes Unis (EAU), en vertu duquel la délivrance de visas d'entrée à ce pays du Golfe serait suspendue pour certains pays dont l'Algérie", de diffuser des fake news.


>>>LIRE AUSSI: Les déroutes diplomatiques algériennes se multiplient

"Ces informations sont fausses et dénuées de tout fondement. Les hautes autorités émiraties ont démenti en bloc l'existence d'une quelconque décision concernant les citoyens algériens s'agissant de la mesure d'interdiction d'entrer dans leurs territoires", avait écrit le département de Sabri Boukadoum.

Les autorités algériennes étaient allées jusqu'à faire dire des mensonges à leurs homologues émiratis en écrivant dans leur communiqué que "les hautes autorités émiraties avaient également affirmé que "le document comprenant le nom de l'Algérie est faux et a été relayé par des parties aux intentions malsaines".

Aujourd'hui, avec cette déclaration de Sheikh Abdullah Ben Zayed, tout est désormais clair.
Le 22/12/2020 Par Djamel Boutebour