Fermer

Vidéos. Algérie: libération des détenus du Hirak, voici les premières déclarations de Nekkaz et Drareni

Mise à jour le 20/02/2021 à 15h07 Publié le 20/02/2021 à 14h59 Par Karim Zeidane

#Politique
Nekkaz et drareni

L'opposant Rached Nekkaz et le journaliste Khaled Drareni.

© Copyright : DR

#Algérie : Rachid Nekkaz et le journaliste Khaled Drareni figurent parmi les nombreux détenus du Hirak libérés par le président algérien, Tebboune. Voici les premières déclarations des deux activistes.

A la veille des manifestations célébrant le second anniversaire du début du Hirak, le Président Abdelmadjid Tebboune a accordé sa grâce à plus de 30 détenus du mouvement populaire. Parmi ceux-ci figurent des symboles de la contestation dont l’opposant et activiste Rachid Nekkaz, ancien candidat à la l'élection présidentielle algérienne et fondateur du Mouvement pour la jeunesse et le changement (MJC), emprisonné dans l'établissement pénitentiaire de Labiod Sidi Cheikh, et le journaliste et activiste, Khaled Drareni, détenu à la prison de Koléa (Tipaza).
Suite à leur libération, les deux activistes ont fait de brèves déclarations dans lesquelles ils remercient toutes les personnes et mouvements de soutien qui ont grandement contribué à leur libération.



"Je remercie tous ceux qui m’ont soutenu et qui ont soutenu les détenus d’opinion. Votre soutien est essentiel pour nous tous, il est la preuve de notre innocence", a souligné Drareni juste après sa libération.

Quant à Nekkaz, atteint d'un cancer de la prostate, tout en remerciant ses geôliers qui lui ont ramené six médecins le jour de sa libération, suite au déclenchement d’une grève de la faim, il a souligné qu’il a "un problème au niveau de la prostate, mais je préfère mourir dans mon pays plutôt qu’à l’étranger".



Rappelons que ces libérations interviennent au lendemain du discours à la nation du Président Tebboune au cours duquel il avait promis la libération des détenus du Hirak et annoncé un remaniement ministériel ainsi que la dissolution de l’Assemblée nationale, dans un geste d’apaisement à la veille des manifestations devant célébrer le second anniversaire du mouvement de contestation populaire.



Les manifestations ont déjà commencé ce vendredi 19 février à Khenchela, où, il y a deux ans, un portait géant de l’ancien Président Bouteflika a été décroché des murs par les manifestants et piétiné en présence de Rachid Nekkaz, venu collecter des signatures en vue de sa candidature. Ce fut le déclenchement du Hirak.

Et malgré les gestes d’apaisement, les Algériens comptent célébrer ce lundi 22 février 2021, l’anniversaire du mouvement de contestation pacifique.
Le 20/02/2021 Par Karim Zeidane