Fermer

Vidéo. Algérie: la décapitation de deux hommes renvoie le pays à la décennie noire

Mise à jour le 22/05/2018 à 21h06 Publié le 22/05/2018 à 21h02 Par Mar Bassine

#Société
Décapitation de deux hommes à OUed Sbaa
© Copyright : DR

#Algérie : Dans un douar situé dans l'Ouest algérien, l'horrible décapitation de deux hommes le cinquième jour du ramadan ramène le pays entier dans la décennie noire.


En plein mois de ramadan, les Algériens découvrent qu'ils ne sont toujours pas à l'abri de l'horreur. Près de deux décennies après la fin officielle de la guerre civile, les démons de l'extrémisme ont fait irruption dans la localité de Oued Sbaa, à 70 km de Sidi Bel Abbès à quelques encablures de la frontière avec le Maroc. 

Deux personnes, âgées respectivement de 64 et 54 ans, ont été sauvagement assassinées, probablement par des terroristes qui leur ont tranché la gorge. Les meurtriers ont poussé l'atrocité à son paroxysme, en arrachant la tête d'un des hommes -un muezzin- et en l'accrochant plusieurs mètres au-dessus du sol sur un poteau électrique. 



Selon les sources que cite la presse algérienne, les faits se sont déroulés lundi 21 mai avant l'aube. N'ayant pas entendu l'appel habituel à la prière, le fils d'une des deux victimes s'est rendu à la mosquée où il a découvert l'horreur. 

Ces faits replongent l'Algérie dans la décennie noire de la guerre civile. En effet, durant les années 1990, plusieurs centaines de meurtres similaires ont eu lieu, sans compter les attentats à la bombe et les expéditions punitives d'hommes armés de kalachnikovs. Au total, selon les sources, entre 60.000 et 150.000 personnes ont été tuées dans des conditions similaires à celles du meurtre de Oued Sbaa.  

Pour le moment, les autorités algériennes, si promptes à afficher un bilan laudateur dans leur lutte contre le terrorisme, n'ont toujours pas commenté les faits. 

Le 22/05/2018 Par Mar Bassine