Fermer

Vidéo. Algérie: «je préfère que les gens meurent de faim que du coronavirus», a dit le wali de Djelfa

Mise à jour le 15/07/2020 à 20h39 Publié le 15/07/2020 à 12h39 Par Karim Zeidane

#Société
Wali de djelfa
© Copyright : DR

#Algérie : Face au dilemme entre confiner la population pour faire face à la crise sanitaire ou la déconfiner, alors que les difficultés socio-économiques font rage, le wali de Djelfa vient de se distinguer par une déclaration pour le moins déroutante.

Confiner ou déconfiner la population dans le contexte de la pandémie du Covid-19? Tel est le dilemme auquel sont confrontés les responsables politiques algériens en ces moments de crise sanitaire marquée par une forte augmentation des cas de coronavirus.

Sur le terrain, ce sont les walis qui sont directement confrontés à cette problématique, devant une population très durement affectée par les conséquences du confinement sur leur quotidien.


LIRE AUSSI: Algérie. Covid-19: la barre des 1.000 morts dépassée et les critiques pleuvent


Du coup, ceux-ci multiplient les gaffes dans leur communication. Dernier en date, la déclaration surréaliste du wali de Djelfa, lors d'une conférence de presse.

Interpellé sur les conditions difficiles de la population à cause de la mesure du confinement, il a expliqué que «la responsabilité n’est pas facile. Avant de prendre la décision de fermer, j’ai pensé au simple citoyen, au maçon, à l’électricien, au menuisier»...

Et d'ajouter: «mais comme il s’agit d’une question de vie ou de mort, je préfère que les gens meurent de faim que du Covid-19». No comment. 

 

Le 15/07/2020 Par Karim Zeidane