Fermer

Burkina Faso: le Fespaco programmé du 24 février au 4 mars 2017

Mise à jour le 29/10/2016 à 12h53 Publié le 28/10/2016 à 19h02 Par Le360 Afrique - MAP

#Culture
Fespaco
© Copyright : DR

#Autres pays : Les organisateurs du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) ont annoncé que la manifestation se tiendra du 25 février au 4 mars 2017 à Ouagadougou. Cette édition a pour thème «Formation et métiers du cinéma et de l’audiovisuel».

''Formation et métiers du cinéma et de l’audiovisuel’’, est le thème retenu pour cette édition dont le budget prévisionnel s’élève à un milliard deux cents millions de FCFA, a déclaré le délégué général du FESPACO, Ardiouma Soma.

S’exprimant lors d’une conférence de presse tenue jeudi à Ouagadougou, Soma a fait savoir que le pays invité d’honneur, pour cette édition, est la République de Côte d’Ivoire.

Notant que la particularité de la 25e édition sera le renforcement des capacités du FESPACO et que les organisateurs ont choisi de mettre l’accent sur le Marché du cinéma africain (MICA) et de la télévision africaine, le délégué général, relayé par la presse locale, a souligné que le défi à relever, en 2017, est de créer un espace d’économie pour l’espace du cinéma et de l’audiovisuel au sein du FESPACO.

Cette édition est structurée en 4 grandes parties, à savoir, entre autres, la formation générale, la sélection des films et le marché international du cinéma africain, a-t-il expliqué, précisant que la compétition concerne cinq catégories qui sont les longs métrages, les courts métrages, les documentaires, les séries et les films.

Il a indiqué dans ce sens que les organisateurs ont déjà enregistré ‘’plus de 500 films inscrits et nous accordons un délai supplémentaire de 21 jours pour permettre aux cinéastes de déposer leurs oeuvres’’.

Selon lui, ce sont 600 à 700 films inscrits qui feront l’objet de sélection et 130 à 140 films seront retenus.

‘’On regarde le FESPACO 2017, avec beaucoup d’ambitions, car il a pratiquement un demi-siècle d’existence’’, a dit de son côté le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Tahirou Barry, tout en rassurant que le défi de l’organisation de cette 25e édition sera relevé avec succès en dépit d’un certain nombre de contraintes matérielles et financières.

S’agissant de la question sécuritaire, qui préoccupe les uns et les autres, Barry a précisé que cela est une question stratégique, et donc toutes les dispositions seront prises.

La Compagnie nationale, Royal Air Maroc (RAM), rappelle-t-on, est le transporteur officiel de cette prestigieuse manifestation culturelle et artistique pour trois éditions (2015, 2017 et 2019).

Lors de la précédente édition, le Maroc a raflé plusieurs prix dont l’Etalon d’or de Yennenga qui a été remporté par long métrage ‘’Fièvres’’ du réalisateur Hicham Ayouch.
Le 28/10/2016 Par Le360 Afrique - MAP

à lire aussi