Fermer

Fespaco 2017: les Etalons du Yenenga en piste pour une réussite de la 25e édition

Mise à jour le 17/02/2017 à 15h12 Publié le 17/02/2017 à 14h41 Par notre correspondant à Ouagadougou Ibrahima Zallé

#Culture
Les Etalons du Yenenga en piste pour une réussite de la 25ème édition
© Copyright : DR

#Autres pays : Burkina. La 25e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) se déroulera du 25 février au 4 mars 2017. Le comité d’organisation a rencontré les médias et les professionnels du 7e art. Tout est fin prêt pour un Fespaco réussi.


Visiblement, les Etalons du Yennenga [les Oscars africains, ndlr] sont bien en piste pour la plus grande rencontre exclusivement dédiée au cinéma africain. C’est du 25 février au 4 mars que se déroulera la 25e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO). Selon les organisateurs tout est fin prêt pour l’ouverture du festival, dans une semaine jour pour jour.

Des rencontres business-to-business (B2B)

Pour cette édition 160 films ont été sélectionnés dans plusieurs catégories. C’est le film Frontière de la réalisatrice burkinabè, Apolline Traoré qui marquera l’ouverture des projections. Quatre salles numérisées ont été retenues pour les projections et quatre autres sont équipées de matériel de vidéo projection. Aussi tout le matériel est-il déjà acheminé et les derniers réglages sont en cours, mais tout se fait dans le respect de l'agenda établi par les organisateurs. 
Fespaco 2017: tout est prêt pour la réussite de l'évènement
© Copyright : DR



«Le matériel aussi est prêt parce qu’au Burkina nous avons de grandes salles mais beaucoup manquent de plateau adéquat pour organiser des projections de niveau technique numérique. Nous avons donc procédé à l’identification du matériel qui est déjà installé», explique le délégué général du Fespaco, Ardiouma Soma.

Pour le volet économique, le marché international du cinéma et de la télévision africains (MICA) connaîtra un renforcement en ce sens puisque c’est un espace qui va regrouper toutes les activités entrant dans le cadre du développement de l’industrie du cinéma et de l’audiovisuel. Le festival est donc à la fois l’espace d'échange entre les expositions des entreprises de cinéma et de l’audiovisuel mais aussi l’endroit où il y aura des rencontres B2B entre les hommes d’affaires.
 

L’Office chérifien du phosphate  au FESPACO 2017 (Maroc)


Des expositions se tiendront sur la place de la Révolution et dans la cour de la Maison du peuple. Pour cette édition, les organisateurs ont tenu à apporter plusieurs innovations dont le village «Akuaba», qui veut dire bienvenue. La Côte d’Ivoire  sera le pays invité d’honneur de cette édition. Aussi un village ivoiro-burkinabè sera-t-il installé ce qui nécessitera le déplacement d’une forte délégation ivoirienne avec des dizaines d'exposants. Ce sera l'occasion pour eux de présenter sur la place de la Révolution toute la richesse culturelle de la Côte d’ivoire. De même,  Alpha Blondy l’artiste international ivoirien prendra part à la cérémonie d’ouverture et de clôture.

Par ailleurs, pour cette édition, on note un renforcement des partenaires par rapport à l’année précédente qui sont passés au nombre de 50 et comprennent notamment le Marocain OCP Group dans le cadre la coopération Sud-Sud

Enfin, suite aux attaques qu’a connues le Burkina, beaucoup d'observateurs ont exprimé leurs préoccupations par rapport au volet sécuritaire. A cet effet, le commissaire de police, Marcel Paré, président de la commission de sécurité a fait savoir que toutes les dispositions étaient prises pour une meilleure sécurisation des différentes manifestations et événements. Toutefois, il a lancé un appel à plus de vigilence de la part de tous les participants et de signaler tout fait suspect au numéro vert mis en place à cet effet. «Nous sommes sereins, mais comme il n'y a pas de risque zéro en matière de sécurité nous avons pris les mesures idoines pour parer à toute éventualité», a-t-il conclu.
Le 17/02/2017 Par notre correspondant à Ouagadougou Ibrahima Zallé