Fermer

Vidéo. Fespaco: le Burkina rêve d'un Etalon d'or, 20 ans après la dernière consécration

Mise à jour le 27/02/2017 à 17h56 Publié le 27/02/2017 à 17h27 Par notre correspondant à Ouagadougou Ibrahima Zallé

#Culture
Cover Vidéo... Le Burkina Faso rêve de décrocher l'Etalon du Yennenga 20 ans après son dernier sacre
© Copyright : DR

#Autres pays : Depuis 1997, le Burkina Faso n’est pas remonté sur la plus haute marche du podium au Festival du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO). Cette année, ses chances sont triples. Qui de Apolline Woye Traoré, Tahirou Tasséré Ouédraogo ou d'Adama Roamba succédera au Marocain Hicham Ayouch?


La dernière fois que le Burkina a remporté la récompense suprême du FESPACO, c’était en 1997 avec le sacre de Buud Yam, de Gaston Kaboré. Avant lui, il y avait eu Karim et Sala d’Idrissa Ouédraogo en 1991. Ensuite, plus d’Etalon d’or de Yennega pour le pays des «Hommes intègres».  

Adama Roamba, le réalisateur de "La Forêt de Niolo"



Les réalisateurs burkinabè courent en vain après la distinction la plus prestigieuse de la biennale du cinéma de Ouagadougou qui se tient dans leur pays. En 2015, lors de la 24e édition, il y avait  2 prétendants: Missa Hebié avec sa Cellule 512 et Sékou Traoré avec L'œil du cyclone.

Cette année, ils sont trois à partir à la conquête de l’Etalon d’or de Yennega sur les 20 films en compétition. Apolline Woye Traoré avec Frontières qui sera l’avant-premier film à être projeté dans sa catégorie,  Tahirou Tasséré Ouédraogo avec Thom et  Adama Roamba avec La forêt de Niolo. Ce dernier notamment part confiant, s'en remettant à l’appréciation du jury et du public. «Toute personne qui participe à une compétition entretient l'espoir de gagner le grand prix, mais c’est au jury et aux cinéphiles d’apprécier l’œuvre», estime-t-il.  

Eléments sur les films burkinabè en compétition


La foret de Niolo de Adama Roamba, 2016, 90 mn

Synopsis: la vallée de Niolo abrite une forêt luxuriante très riche en ressources naturelles.  Entre le couple Aicha-Nathanaël (Aicha directrice de l’Ong Nature Verte et Nathanaël journaliste) qui lutte pour la préservation et la protection de l’environnement et Kader Traoré (ex-ministre des mines) une guerre sans merci se déclenche. Nathanaël est enlevé et tué. Son meurtre entraîne une marche des femmes dans la capitale.

Thom de Tahirou Tasséré Ouédraogo, 2015, 85 mn,

Synopsis: Thom, 20 ans, est le fils aîné d’un riche industriel. Alors que ses parents souhaitent qu’il reprenne l’entreprise familiale, il est accepté dans une école de gastronomie à Paris où il avait secrètement candidaté. Pour fêter la nouvelle, il part en boite de nuit où il fait la rencontre de Jones, jeune prostituée de luxe qui rêve aussi d’un ailleurs. Leurs destins se croisent, le temps de tomber amoureux et de remettre leurs certitudes en question.

Frontières de Apolline Woye Traoré, 2017, 90 mn

Synopsis: Adjara, Emma et Sali se rendent à Lagos. Les trois femmes se rencontrent dans un bus sur le trajet Dakar-Lagos via Bamako, Cotonou et Ouagadougou. Pendant leur traversée, elles découvrent de beaux paysages côtiers et sahéliens. Néanmoins, le voyage est un parcours de combattants. Elles sont confrontées à des pannes mécaniques dans une chaleur étouffante, elles affrontent des coupeurs de route et assistent à des vols entre passagers. 
Le 27/02/2017 Par notre correspondant à Ouagadougou Ibrahima Zallé