Fermer

Peinture. La «Mona Lisa africaine» vendue à 1,2 million de livres à Londres

Mise à jour le 01/03/2018 à 12h25 Publié le 01/03/2018 à 12h23 Par Kofi Gabriel

#Culture
Mona Lisa Africaine Tutu
© Copyright : DR

#Autres pays : Le portrait de la princesse Ife Adetutu Ademiluyi, surnommée «Tutu», a été adjugé à 1,2 million de livres sterling à Londres. Le tableau du peintre nigérian Ben Enwonwu, symbole de la paix après la guerre civile au Nigeria à la fin des années 1960, était estimé entre 200 000 et 300 000 livres.

Le tableau de la princesse Ife Adetutu Ademiluyi, que le romancier nigérian Ben Okri, lauréat du Booker Prize, a surnommé la «Mona Lisa africaine», a été vendu à Londres au prix de 1,2 million de livres sterling, soit 1,36 million d’euros ou 892 millions de francs CFA.

Pourtant, le tableau était estimé entre 200 000 et 300 000 livres sterling. Autrement dit, il a été vendu 4 fois son estimation la plus haute. Il s’agit aussi d’un niveau record pour l’artiste nigérian.

Ce tableau peint par l’artiste nigérian Ben Enwonwu en 1974 a été perdu de vue après avoir été exposé pour la dernière fois en 1975, avant d’être retrouvé dans un appartement de Londres. Du coup, après plus de 42 ans d’absence, ce tableau est devenu légendaire, d’autant plus que les tableaux de «Tutu» sont considérés comme des symboles de paix après la guerre civile au Nigeria à la fin des années 1960.


LIRE AUSSI: Côte d'Ivoire: Aboudia, le peintre couronné "Roi des Mogos"


En effet, si la princesse Ife Adettutu Ademiluyi est Yoruba, le peintre Enwonwu est lui Igbo (indépendantistes), deux ethnies du Nigeria. Et la reproduction de ce tableau sur une affiche populaire accrochée dans de nombreuses maisons nigérianes est devenue depuis le symbole de la réconciliation nationale après la guerre du Biafra.

Parlant de cette peinture, le romancier nigérian, Ben Okri, a expliqué qu’il considère cette œuvre comme la «Mona Lisa africaine», comparant ainsi cette œuvre à celle de la mystérieuse Joconde de Léonard de Vinci.

Ben Enwonwu était professeur aux beaux-arts de l’université de l’Ile-Ife, dans le sud-ouest du Nigeria et berceau de l’ethnie yoruba. Il y rencontra Adetutu Ademiluyi et réalisa son portrait. Le peintre, qui a réalisé en 1956 une sculpture en bronze de la reine Elizabeth II lors de sa visite au Nigeria, est décédé en 1994.


Le 01/03/2018 Par Kofi Gabriel

à lire aussi