Fermer

Accord avec le chinois CCCC pour l'extension du chemin de fer Nairobi-Malaba

Mise à jour le 30/03/2016 à 20h54 Publié le 30/03/2016 à 17h37 Par Ismail Ben Baba

#Economie
chemin de fer
© Copyright : DR

#Autres pays : C'est la China communications construction company (CCCC) qui conduira l'étude de faisabilité concernant l'extension de la voie ferrée entre Nairobi et la ville de Malaba.

Kiosque le360afrique: Selon le quotidien Daily Nation, qui revient sur cette information dans sa publication du 30 mars via son site internet, le Kenya et l'entreprise chinoise ont d'ores et déjà signé un accord dans ce sens.

En effet, Atanas Maina, le président de la société qui gère les chemins de fer au Kenya (Kenya Railways Corporation) et le vice-président de la China communications construction company (CCCC), Wen Gang, ont procédé à la signature des accords le mars 29 mars.

Daily Nation rappelle que l'extension du chemin de fer vers Malaba est financée, à la fois, par le gouvernement kenyan et son homologue chinois. Soulignons que le projet a été validé par l'exécutif kenyan la semaine dernière.

Cet accord permet aux deux entités, à savoir, Kenya Railways corporation et CCCC, de travailler en tandem pour réaliser cette étude de faisabilité pour cette extension de la voie ferrée de Nairobi, la capitale du pays, à Malaba. Daily Nation fait remarquer qu'il y a eu du retard sur le calendrier, puisque cette étude était censée être réalisée depuis l'année dernière.

Il faut noter que l'accord signé entre les deux parties, met l'accent sur le transfert de la technologie, les opérations de maintenance, etc... Pour James Macharia, secrétaire du département du Transport et Infrastructures, cet accord ouvre la voie à plus de progrès notamment en terme de financement entre les deux parties.

De son côté, la société qui gère les chemins de fer au Kenya (Kenya Railways Corporation) a fait savoir que le projet comprend aussi la réalisation de la voie ferrée reliant Naivasha à Kisumu, de Kisumu à Malaba, ainsi que le développement du port de Kisumu.

De même, il est question de modernisation et d'extension de la zone à conteneurs à Embakasi à Nairobi. Il y a lieu de noter que le Kenya a fait un emprunt de 1,5 milliard de dollars auprès de la Chine pour financer le développement de la phase 2 du projet entre Nairobi et Naivasha. Les travaux de constructions devraient débuter fin 2016.

Le 30/03/2016 Par Ismail Ben Baba