Fermer

Angola: la chute des recettes pétrolières pousse Lunanda à se tourner vers le FMI

Publié le 07/04/2016 à 17h36 Par Abdelkrim Sall

#Economie
Lunanda

Luanda, capitale de l'Angola.

© Copyright : DR

#Autres pays : Avec la chute des prix du pétrole, les temps sont durs en Angola. Le gouvernement angolais va en effet faire appel au Fonds monétaire international pour un nouvel appui financier.

Kiosque le360afrique: Luanda se prépare à un nouvel emprunt auprès des Institutions financières internationales. Cette fois, c’est le FMI qui est sollicité, rapporte la presse angolaise, notamment le site adiac-congo.com.

«Pour permettre au pays de faire face à ses difficultés économiques dues surtout à la chute des cours mondiaux du pétrole, le gouvernement angolais a demandé l’appui financier du Fonds monétaire international (FMI). Les discussions y relatives commenceront la semaine prochaine», relaie le portail.

Pour sa part, le FMI semble disposé à apporter son assistance financière au gouvernement angolais. Dans un communiqué, poursuit le site, «le FMI note que la baisse brutale des prix du pétrole depuis la mi-2014 représente un défi majeur pour les exportateurs de pétrole, notamment ceux dont les économies doivent encore être diversifiées». Mais des conditions particulières devraient être exigées par l’institution de Bretton Woods.

De son côté, le ministère des Finances angolais a confirmé la demande d’aide et s’est dit prêt à travailler aux côtés de l’institution financière pour renforcer la «discipline budgétaire». Sortie de plusieurs décennies de guerre civile, l’Angola avait déjà été sous assistance financière du FMI entre 2009 et 2012, années pendant lesquelles il avait reçu 1,4 milliard de dollars de prêt de l’institution.

Aujourd’hui, malgré que le pays soit le second producteur d’or noir en Afrique et membre de l’Opep, il subit de plein fouet l’impact de l’effondrement du prix du baril qui a fait chuter sa monnaie et assèche ses finances.

Le 07/04/2016 Par Abdelkrim Sall

à lire aussi