Fermer

Platinum Power crée une filiale au Cameroun

Publié le 21/04/2016 à 19h22 Par Abdelkrim Sall

#Economie
Barrage Makay
© Copyright : DR

#Autres pays : La société de droit marocain, Platinum Power, vient de créer une filiale au Cameroun. Celle-ci, dotée d’un capital social d’un milliard de francs Cfa, servira essentiellement à la réalisation du barrage hydroélectrique de Makay, dans le centre du pays.

Kiosque le360 afrique: Platinum Power concrétise progressivement sa présence au Cameroun. Après avoir remporté l’année dernière, le projet de construction de la centrale hydroélectrique à Makay (centre), d’une capacité de 400 MW, Platinum Power, dont le siège est à Casablanca, vient de créer sa filiale au Cameroun. L’information est relayée par la presse camerounaise, notamment le portail investiraucameroun.com du magazine «Investir au Cameroun». Cette filiale est dotée d'un capital social de 1 milliard de FCFA (soit 1,52 million d'euros).

«Selon l’annonce légale relative à la création de la filiale camerounaise de Platinum Power, publiée par voie de presse le 19 avril 2016, cette entreprise dirigée par Nabil Saimi a pour objet social «la conception, le développement et l’installation de centrales électriques», écrit le site «Investir au Camerou».

Le portail estime que «l’installation de Platinum Power au Cameroun devrait booster le projet de Makay, pour lequel les accords avec le gouvernement ont été signés depuis juillet 2015».

Cet investissement d’un montant total de plus de 500 milliards de francs Cfa (800 millions d’euros) permettra d’accroître de 30% les capacités installées du pays (1200 MW), grâce à la production de «plus de 1600 GWh/an, ce qui se traduirait par un accès à l’électricité en faveur d’une population supplémentaire de 6 millions de personnes».

Entreprise dont la capital est majoritairement détenue par le Fonds d’investissements américain Brookstone Partners, basé à New-York, Platinum Power est présent au Maroc, en Côte d’Ivoire, au Cameroun et au Sénégal, avec, apprend-on, «un pipeline de près de 1000 MW de projets hydroélectriques, éoliens et solaires».

Le 21/04/2016 Par Abdelkrim Sall