Fermer

Togo-Chine: aéroport contre matières premières ?

Publié le 26/04/2016 à 19h40 Par Souleymane Baba Toundé

#Economie
aéroport de lomé
© Copyright : DR

#Autres pays : La formule, bien chinoise, fait toujours mouche. Le Togo vient de se faire livrer un aéroport neuf à 150 millions de dollars, entièrement financé par les capitaux chinois. Le site a été inauguré hier lundi en grande pompe. Au lendemain de la fête, les médias nationaux y vont de leurs commentaires.

150 millions de dollars d’investissement,  21.000 m2 de superfice couverte et une capacité d’acceuil de 2,5 millions de passageers/an au lieu de 450000 aujourd’hui…

Les médias locaux se plaisent à égrener les chiffres de ce qui deviendra désormais le nouvel aéroport de Lomé. Il s’agit d’un «bâtiment ultra-design, construit pour répondre à l’essor du trafic aérien au Togo et dans la région», décrit-on sur le site d’information republicoftogo.com.

La partie couverte, d’une superficie de 21.000 m2, comporte 3 niveaux : départs, arrivées et transit. «Pour le confort des passagers et la rapidité des embarquements et des débarquements, 5 passerelles télescopiques d’accès aux avions ont été installées afin d’éviter les stationnements au large», poursuit-t-on dans les lignes du portail d’information électronique.

Dans le hall principal, 24 comptoirs d’enregistrement sont à la disposition des passagers. Du côté des contrôles 
de police, douane et sécurité, 14 boxes ont été prévus. «Les files interminables sous une chaleur écrasante ne seront bientôt plus qu’un mauvais souvenir», se réjouit-on, non sans ironie et avec beaucoup d’enthousiasme, auprès de la publication électronique.

Ce n’est pas tout. La zone de livraison des bagages comporte 3 carrousels et un autre pour le hors-gabarit. Le tarmac peut acceuillir 15 appareils gros porteurs en mode parking. «Le site comprend aussi l’extension de la zone de fret qui passe de 15.000 à 50.000 tonnes traitées annuellement», poursuit le journal dans sa visite guidée. Salons VIP, business lounge, restaurants et galerie duty free…bref, tout le dispositif classique digne d’un aéroport aux standards internationaux.

Tout cela a évidemment un coût, entièrement financé par un prêt de l’Exim Bank of China. Présent à la cérémonie d’inauguration, l’ambassadeur chinois au Togo, Liu Yuxi, a confirmé les ambitions stratégiques de la Chine sur ce marché, notamment dans le secteur des infrastructures. «La Chine veut accompagner le Togo sur cette voie de la croissance»,  a-t-il  déclaré, repris par le site republicoftogo.com.

En contrepartie, de façon tacite, le géant asiatique compte bien se voir faciliter l’accès aux importantes ressources minières et forestières de ce pays d’Afrique de l’Ouest, selon plusieurs médias locaux. Le deal est parfait!

Le 26/04/2016 Par Souleymane Baba Toundé

à lire aussi