Fermer

Egypte: un potentiel énorme pour le secteur du gaz

Publié le 10/05/2016 à 18h47 Par Ismail Ben Baba

#Economie
gaz
© Copyright : DR

#Autres pays : Selon une étude récemment publiée, L’Egypte a un potentiel immense en matière de production de gaz. Le pays détiendrait selon ce rapport du cabinet Edison International intitulé «Défis et opportunités pour le secteur du gaz de l' Egypte», la 16e plus grande réserve de gaz au monde.

Kiosque le360 afrique: C’est le dailynewsegypt.com, le site internet du quotidien Daily News, qui revient sur les résultats de cette étude dans sa publication du 10 mai.

L’étude souligne, ainsi, que l’Egypte est le deuxième plus grand producteur de gaz en Afrique et le premier pays non-OPEP en Afrique à produire du gaz. «L'Egypte continuera d'être un acteur majeur dans le secteur pétrolier», a fait remarquer Nicola Monti, vice-président du cabinet Edison International, ajoutant qu'il existe de nouvelles couches géologiques qui contiennent des réserves inexploitées dans le golfe de Suez, le désert occidental, le delta du Nil, et l'est de la Méditerranée.

Selon dailynewsegypt.com, près de 12 milliards de barils de pétrole ont été découvert dans les réserves de gaz de l'Egypte dans la région orientale de la mer Méditerranée courant 2015, suivie par le golfe de Suez où environ 11 milliards ont été extraits, 9 milliards de barils dans les champs de pétrole du delta du Nil, et l'équivalent de 10 milliards de barils dans les zones de concession dans le désert occidental.

Notons qu’il y a également plusieurs régions qui n'ont pas encore été explorées, y compris la région occidentale de la Méditerranée, qui pourrait renfermer des champs pouvant générer plusieurs milliards de barils.

Les réserves du delta du Nil pourraient être en mesure de générer 232 tn pieds cubes de gaz. Pour Nicola Monti, il n’y aucun doute. «L'Egypte a le potentiel de devenir un centre régional au niveau du pourtour de la Méditerranée en raison de son emplacement stratégique, l'infrastructure et les ports qualifiés pour l'exportation et l'importation de pétrole et de gaz», a-t-il affirmé.

Le cabinet précise que la demande croissante en gaz est due à la croissance de la population et le faible coût de cette source d’énergie. «L'Egypte reste un acteur majeur sur le marché du gaz naturel liquéfié (GNL) pour couvrir sa demande intérieure. En outre, le pays a encore de grandes réserves non développées, un potentiel d'exploration considérable, un emplacement stratégique, et une infrastructure qui lui permettra de devenir un centre régional», a conclu Nicola Monti.

Le 10/05/2016 Par Ismail Ben Baba

à lire aussi