Fermer

Burkina Faso: un plan pour financer la croissance

Mise à jour le 15/06/2016 à 13h45 Publié le 15/06/2016 à 13h44 Par Souleymane Baba Toundé

#Economie
Hadizatou Rosine Coulibaly

Hadizatou Rosine Coulibaly, ministre de l’Economie, des finances et du développement.

© Copyright : DR

#Autres pays : Le Burkina Faso planche sur sa stratégie de développement 2016-2019 dotée de 12.008 milliards de FCFA. La Direction générale de la coopération vient de réunir à Ouaga les acteurs économiques et financiers du pays dans le cadre d’un atelier national sur le financement du développement du pays.

Kiosque le360 afrique: Le Burkina Faso se penche sur le financement de son plan de développement stratégique 2016-2019. Dans ce cadre, la Direction générale de la coopération a organisé un atelier ayant pour thème central: «Quelle synergie d’action pour un financement du développement plus efficace».

Présidée par la ministre de l’Economie, des finances et du développement, Hadizatou Rosine Coulibaly, le message de l’Etat a été celui de la mobilisation et de l’inclusion des différentes parties dans l’élaboration de la stratégie de développement du pays.

«Le gouvernement a entamé depuis mars dernier l’élaboration du Plan national de développement économique et social (PNDES)», rappelle le journal électronique lesaffairesbf.com.

La mise en œuvre de ce référentiel de développement à l’horizon 2020 devrait permettre au pays de relever ses taux de croissance. L’objectif, à terme, est de réduire considérablement et durablement la pauvreté. «Pour le financement du plan, le gouvernement a fait l’option de compter prioritairement sur les ressources propres de l’Etat à hauteur de 60%. Les 40% restant seront soumis au financement des partenaires techniques et financiers», explique la publication électronique.

L’organisation de cet atelier vise à définir une stratégie sur le financement du PNDES en vue de dégager une synergie des interventions.

Pour la ministre de l’Economie, des finances et du développement, l’ambition est que «cette concertation avec l’ensemble des acteurs du développement débouche sur des propositions concrètes afin qu’une stratégie soit élaborée pour un meilleur financement du développement», explique-t-on sur lesaffairesbf.com.

La ministre a par ailleurs annoncé l’organisation, en septembre prochain, d’une table ronde avec des bailleurs de fonds en vue de définir la vision du gouvernement et les modalités de financements. Le budget du PNDES s’élève à environ 12.008 milliards de F CFA et vise une croissance moyenne de +7,3% sur la période 2016-2019.

Le 15/06/2016 Par Souleymane Baba Toundé

à lire aussi