Fermer

RD Congo: Ivanhoe Mines découvre un important gisement de cuivre

Publié le 12/08/2016 à 20h51 Par Kofi Gabriel

#Economie
mine cuivre
© Copyright : DR

#Autres pays : Le canadien Ivanhoe Mines vient d’annoncer une «exceptionnelle» découverte de cuivre en République démocratique du Congo. Celle-ci a été faite à 25 km à l’ouest de Kolwezi. Le gisement de cuivre est qualifié de haute qualité.

Kiosque: le360 Afrique: C’est une découverte exceptionnelle de minerais que vient d’annoncer le canadien Ivanhoe Mines, selon jeuneafrique.com. Cet important gisement de cuivre a été découvert au sud-est de la RD Congo, à 25 km à l’ouest de Kolwezi et à 270 km de Lubumbashi.

Dans un communiqué du groupe, repris par jeuneafrique.com, Robert Friedland, président d’Ivanhoe Mines, souligne que «des découvertes précédentes ont déjà établi que Kamoa et le plus grand gisement de cuivre de haute qualité encore inexploité dans le monde. Maintenant, nos derniers résultats de forage indique que Kakula, dans la partie sud du projet Kamoa, pourrait se révéler être la découverte de cuivre la lus importante d’Afrique».

Les couches mises à jour disposeraient d’«une teneur de cuivre de l’ordre de 3,59% à 8,11% avec des teneurs de coupure (niveau minium pour que l’exploitation soit économiquement rentable) de l’ordre de 1% à 2,5%», souligne le site d’information.

Reste que cette découverte doit être confirmée par une expertise indépendante d’ici la fin septembre 2016. Et si cette découverte est confirmée, cela se traduira par un changement de la planification au niveau du développement du projet de Kamoa, sachant qu’une étude de préfaisabilité, datant de mars dernier, tablait sur une production de 6,1 millions de tonnes de concentrés de cuivre sur une période de 24 ans, en raison de 254 000 tonnes de concentré de cuivre produites par ans.

A noter que la production de cuivre de la RD Congo s’est établie à 995 805 tonnes en 2015.

L’un des grands bénéficiaires de cette nouvelle découverte sera, selon le journal, le groupe chinois Zijin Mining qui a été autorisé à acquérir en septembre dernier 49,5% de Kamoa holding limited qui contrôle 95% du projet, pour un montant de 412 millions de dollars. En contrepartie de son accord, la RD Congo devait relever sa participation dans ce projet de 5% à 20%. Avec cette découverte, les négociations s’annoncent ardues.
Le 12/08/2016 Par Kofi Gabriel

à lire aussi