Fermer

Rwanda: Palmeraie développement va construire 5000 logements à Kigali

Mise à jour le 20/10/2016 à 10h53 Publié le 20/10/2016 à 07h00 Par Le360 Afrique - MAP

#Economie
logement économique
© Copyright : DR

#Autres pays : Le groupe Palmeraie développement va construire 5.000 logements à Kigali. Une convention a été signée à ce titre entre le promoteur immobilier et ses partenaires financiers: la Banque Rwandaise de Développement (BRD) et le Groupe Bank of Africa (BOA), filiale de BMCE Bank of Africa.

L'accord pour la réalisation d’un projet résidentiel de 5.000 logements économiques à Kigali, signé mercredi dans la capitale rwandaise en présence de SM le Roi Mohammed VI, entre le Groupe Palmeraie Développement, la Banque Rwandaise de Développement (BRD) et le Groupe Bank Of Africa (BOA), s’inscrit dans le cadre de la vision de développement du groupe en Afrique avec son savoir-faire dans l’immobilier social, a indiqué Hicham Berrada Sounni, président directeur général du Groupe Palmeraie Développement.

Ce projet immobilier, qui sera réalisé sur un site d’environ 20 hectares situé dans la commune de Ndera à Kigali, se veut un exemple de partenariat entre le Maroc et le Rwanda, a relevé Berrada Sounni, cité par un communiqué du Groupe, notant que le projet répond au parti-pris du Groupe de réaliser des espaces de vie intégrés permettant aux habitants de disposer d’un cadre de vie agréable et convivial.

Il sera développé en deux phases avec une première tranche qui compte près de 2.000 logements économiques pour un budget de 700 millions de dirhams, en immeubles R+3, répartis en 70 appartements F2 de superficies habitables de 48m², 915 appartements F4 de 80m² et 1.100 appartements F3 de 58m², précise-t-on de même source, notant que le projet inclura des équipements de proximité, tels que les espaces verts, une zone commerciale et des espaces de jeux.

La convention a été signée par le PDG du Groupe Palmeraie Développement, le directeur général de la BRD, Alex Kanyakole, le PDG de la BRD, Francis Gatare, et le PDG de BOA, Othman Benjelloun. Elle formalise l’intention des parties d’œuvrer à la mise en place d’un financement bancaire pour accompagner le projet de Ndera.

Le coût total du projet est estimé à environ 1,5 milliard de dirhams.
Le 20/10/2016 Par Le360 Afrique - MAP

à lire aussi