Fermer

Afrique centrale: le gendarme du marché financier régional menace une soixantaine d’établissements

Mise à jour le 27/01/2017 à 15h22 Publié le 27/01/2017 à 15h10 Par Kofi Gabriel

#Economie
COBAC
© Copyright : DR

#Autres pays : La Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac) a menacé de sanctionner une soixantaine d’établissements financiers de la sous-région CEMAC. Ceux-ci doivent se conformer rapidement à la réglementation prudentielle en vigueur au niveau de la région.

Kiosque le360 Afrique. La Commission bancaire de l’Afrique centrale (COBAC) poursuit son assainissement du secteur financier de la région CEMAC - Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale.

Au cours de ces dernières semaines, plusieurs établissements se sont vu retirer leurs agréments par le gendarme du marché financier régional. C’est le cas notamment de Mutuelle de développement et d’investissement du Cameroun (MDIC), de l’EMF Ndjangui, etc.

Lors de sa dernière réunion, la COBAC a menacé de sanctionner une soixantaine d’établissements financiers de la (CEMAC).


LIRE AUSSI :
Zone CEMAC: le déficit frappe le tiers des banques


Si cette la COBAC n’a pas divulgué les noms des établissements concernés, on sait tout de même que ce sont ceux de la microfinance qui sont les plus concernés. En effet, sur 57 établissements concernés, 55 appartiennent au secteur de la microfinance. S'y ajoutent un établissement de crédit et une holding.

Tous ces établissements doivent se conformer aux règles prudentielles de la COBAC dans un délai déterminé par le gendarme du marché. A défaut, ils seront sanctionnés.

Par ailleurs, lors de cette réunion qui s’est tenue sous la présidence de Lucas Abaga Nchama, la Commission «a décidé de proroger le délai de l’injonction adressée à deux établissements de crédit et à un autre du secteur financier. Une autre structure de crédit a été mise en demeure pour transgression récurrente des dispositions règlementaires», lit-on dans investiraucameroun.com.

Outre les liquidations de certaines entreprises du secteur de la microfinance, la COBAC a également accordé des agréments à 4 nouveaux établissements de microfinance.


LIRE AUSSI :
Cameroun: Bank of Africa obtient l’agrément de la COBAC


Notons que le secteur de la microfinance traverse une situation difficile dans la région CEMAC. Pour preuve, le gouvernement camerounais a retiré les agréments de plus de 30 établissements de microfinance en cessation d’activité, de paiement ou ne remplissant plus les conditions normales d’exploitation, au cours de ces dernières années.

Face à la situation que traverse le secteur de la microfinance dans la région CEMAC, la COBAC prépare de nouveaux textes à même de mieux encadrer le secteur. 
Le 27/01/2017 Par Kofi Gabriel