Fermer

Egypte: le flottement de la livre booste le tourisme

Mise à jour le 05/03/2017 à 18h01 Publié le 22/02/2017 à 19h38 Par Karim Zeidane

#Economie
tourisme
© Copyright : DR

#Autres pays : Le tourisme est l'un des principaux secteurs bénéficiaires de la «dévaluation» de la livre égyptienne décidée en novembre dernier. Le pays est devenu plus attrayant et espère tirer avantage de cet atout en 2017.

Presque quatre mois après la décision de laisser flotter la livre égyptienne face au dollar, on note que l'initiative n’a pas fait que des malheureux, même si pour la plupart des Egyptiens, cette solution a été surtout synonyme d’inflation galopante et de pénurie de produits de première nécessité (sucre, médicaments, etc.).

Seulement voilà, en renonçant à contrôler sa monnaie en la laissant flotter par rapport au dollar américain, la livre égyptienne qui s'échangeait à un taux fixe de 8,8 livres pour un dollar a rapidement perdu 59% de sa valeur face au billet vert. 

Or, cette dépréciation a eu un impact positif sur les secteurs exportateurs qui sont devenus beaucoup plus compétitifs, comparativement aux pays concurrents.


LIRE AUSSI : Vidéo. Le crash d'EgyptAir porte un nouveau coup dur au tourisme égyptien


L’un des secteurs ayant le plus profité de cette dépréciation de la livre semble être le tourisme. La destination Egypte est devenue encore plus attractive par rapport à de nombreuses destinations de la région. Pour le ministre égyptien du Tourisme, Yahia Rashid, 2017 sera une véritable année de boom touristique. Ces prévisions sont confirmées par le site allemand Check 24, pour lequel l’Egypte occupe le premier rang en matière de réservations touristiques au titre de 2017.


LIRE AUSSI : Tourisme: la Syrie veut attitrer des touristes à la station balnéaire de Tartous


La reprise du secteur pourrait encore être plus vigoureuse avec l’annonce du retour des vols en partance de la Russie pour l’Egypte à partir du jeudi 23 février courant, suite à un accord des autorités russes. Les Russes ont représenté plus de 30% des arrivées totales de touristes en Egypte en 2015. Ces nouvelles arrivées vont certainement permettre une rentrée importante de devises et contribuer à revitaliser le secteur touristique, l’un des poumons de l’économie égyptienne. La décision russe pourrait aussi influer sur celle des Britanniques qui sont les premiers émetteurs de touristes vers l’Egypte.


LIRE AUSSI : Egypte: le tourisme ne se relève pas du crash du Sinaï


Reste que les réformes économiques entreprises par l’Egypte dans le sillage des prêts accordés par le FMI commencent réellement à produire leurs effets sur la livre égyptienne. En effet, quatre mois à peine après la décision de laisser flotter la livre qui s'est traduite par une dépréciation de presque 50% de la valeur de la monnaie par rapport à la devise américaine, la livre commence à regagner du terrain, dans le sillage de la redynamisation de l’économie égyptienne. Elle a déjà regagné 16% et certaines craintes se font sentir.

Au rythme auquel évolue la monnaie égyptienne vis-à-vis du billet vert depuis quelques semaines, l’avantage de la dépréciation de la livre risque d’être de courte durée, selon certains analystes qui jugent que l’appréciation a été beaucoup plus rapide que prévue. Cette situation n’est pas bien accueillie par les autorités qui souhaitent que la livre reste moins chère pour soutenir certains secteurs comme le tourisme, l'exportation et les investissements.
Le 22/02/2017 Par Karim Zeidane