Fermer

Burkina Faso: Maroc Telecom a enfin un sérieux concurrent avec l'arrivée d'Orange

Mise à jour le 18/03/2017 à 21h14 Publié le 18/03/2017 à 19h45 Par notre correspondant à Ouagadougou Ibrahima Zallé

#Economie
Téléphonie mobile : les « racines » de Orange désormais au Burkina

Orange est désormais au Burkina

© Copyright : Ibrahima ZALLE/ Le360 Afrique

#Autres pays : L’opérateur téléphonique français Orange, nouvel acquéreur d’Airtel Burkina, a lancé à Ouagadougou ses activités jeudi 16 mars. Il entend poursuivre son développement des services financiers sur mobile et l’internet mobile et se poser en véritable concurrent de Maroc Telecom.

Maroc Telecom se découvre un sérieux concurrent dans le secteur de la téléphonie. En effet, Orange vient de finaliser sa présence après avoir annoncé en juin 2016, conjointement avec sa filiale Orange Côte d’Ivoire, l’acquisition de 100% de l’opérateur mobile Airtel au Burkina Faso auprès de Bharti Airtel International (Netherlands) BV. Cette information a longtemps animé les débats sans qu'aucune trace d'Orange ne soit visible au Burkina. Mais, depuis le jeudi 16 mars 2017 c'est officiel et concret. 

Pour les responsables du groupe, la présence d’Orange au Burkina témoigne d’une volonté longtemps nourrie par le groupe. Volonté qui se concrétise à un moment où le Burkina s’engage résolument dans le Plan national de développement économique et social (PNDES). "Grâce à un ambitieux plan de modernisation de leur réseau et à la force d’innovation de sa maison mère, Orange Burkina Faso, qui dispose de plus de 6,3 millions d’abonnés, offrira bientôt une expérience client incomparable", affirment les dirigeants de l'entreprise.
 

Un rude match contre Maroc Telecom


Quoi qu'il en soit le match s'annonce rude avec Maroc Telecom, maison-mère d'Onatel qui est pour le moment leader dans le secteur des télécoms avec 7,07 millions d'abonnés à fin décembre 2016, contre 6,3 pour Orange. Mais ce qui rend intéressant le marché burkinabè des télécoms avec l'arrivée d'Orange, c'est que le groupe français connaît très bien le continent africain où il dispose de filiales un peu partout, notamment au Sénégal, au Mali, en Côte d'Ivoire et au Bénin. De plus, le groupe s'est fraîchement installé au Maroc où il vient de procéder au re-branding de la marque Meditel en Orange. 

C'est conscient de cette situation de forte concurrence que, lors du lancement officiel de ses activités, le groupe Orange a tenu à assurer les Burkinabè que des efforts considérables seront entrepris pour le grand bonheur des plus de 6.3 millions de clients que compte aujourd’hui son réseau.

Au nombre des actions à mettre en oeuvre par l’opérateur pour l’amélioration de la qualité de ses services il y a, entre autres, l’extension du réseau de fibre optique de Orange Burkina, ce qui lui permettra de conforter sa notoriété en tant que premier fournisseur d’accès à l'internet et de connectivité aux entreprises.
 

Démocratiser le numérique


Pour le directeur général adjoint du groupe Orange et président-directeur général d’Orange MEA (Afrique et Moyen-Orient) Bruno Mettling, l’arrivée de la marque Orange témoigne de "notre engagement à apporter les bénéfices du numérique à tous les Burkinabè".

Aussi, il estime que c’est un grand honneur pour sa structure d’être présent au Burkina Faso à un moment où le pays s’engage résolument dans un important programme de développement de son économie.

Le Burkina Faso est le 21e pays en Afrique et au Moyen-Orient à rejoindre Orange, qui s’est toutefois retiré de certains pays ces dernières années. Le montant payé par le groupe français n’a pas été rendu public lors de la cérémonie de lancement, mais le montant de 600 à 800 millions d’euros avait été évoqué pour les deux filiales d’Airtel. 


Le 18/03/2017 Par notre correspondant à Ouagadougou Ibrahima Zallé

à lire aussi