Fermer

Cameroun-UE: 233 entreprises ont économisé 685 millions de F CFA grâce à l’APE

Mise à jour le 06/08/2017 à 19h49 Publié le 06/08/2017 à 09h16 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

#Economie
échanges
© Copyright : DR

#Autres pays : Les barrières douanières tombent encore un peu plus entre le Cameroun et l’Union européenne. Depuis le 04 août 2017, la phase II du démantèlement tarifaire est enclenchée. Le bilan de la première année de l’Accord de partenariat économique (APE) a été positif.

Ce vendredi 4 août 2017 est une date particulière au Cameroun. Elle marque le premier anniversaire de l’entrée en vigueur de l’Accord de partenariat économique (APE- bilatéral) avec l’Union européenne (UE). Et c’est également ce jour que les barrières douanières s’ouvrent un peu plus grandement côté Cameroun.

L’an dernier en effet, le démantèlement tarifaire dans le cadre de l’APE concernait 1760 produits, dits du premier groupe. Ce groupe de produits était délesté de 25% de droits de douane à l’entrée sur le marché camerounais.

Aujourd’hui, alors que l’on amorce la deuxième année du démantèlement, il y a deux choses à savoir. Premièrement, que la baisse de droits de douane passe de 25 à 50% sur les produits du premier groupe. Deuxièmement, qu’un autre groupe de produits va bénéficier de la baisse de droits de douane. Ils sont au nombre de 920, principalement des équipements industriels et le matériel de transport. Ils seront quant à eux délestés de 15% de droits de douane.


LIRE AUSSI : Cameroun-UE. APE: des pertes en droit de douane négligeables


Ce jour anniversaire est également l’occasion pour le Cameroun de faire le bilan de la première année. Les économistes et opérateurs économiques reconnaissent que l’apocalypse annoncée n’a pas eu lieu. On en est d’ailleurs loin. Hier, lors de la restitution d’une étude menée sur l’impact fiscal de l’APE au Cameroun, le ministre des Finances a avoué que les pertes en recettes budgétaires avaient été surestimées. Le gouvernement regrette cependant que les opérateurs économiques ne profitent pas assez des facilités de l’accord.

D’abord, ils préfèrent toujours l’Asie et l’Amérique à l’UE (40% des importations). En plus, ceux qui achètent en Europe ne pensent pas toujours à se procurer la preuve de l’origine UE. Conséquence, leurs marchandises sont encore taxées à 100% au niveau du cordon douanier. Des sessions de formations et de sensibilisation sont en vue, afin de rectifier le tir.


LIRE AUSSI : APE- libre-échange avec l'UE: L'Afrique en ordre dispersé


L’on se félicite cependant que 233 entreprises établies au Cameroun aient pu bénéficier des réductions tarifaires dues à l’APE, durant la première année de sa mise en œuvre. 1.319 opérations ont été effectuées dans ce cadre pour des gains de 685 millions de FCFA. Ce montant représente les taxes douanières que l’Etat aurait recouvrées auprès des entreprises importatrices. La douane indique que les importations se recrutent dans tous les secteurs d’activités.

Le groupe SABC (Société anonyme des brasseries du Cameroun) a effectué 96 opérations pour un gain douanier de 25 millions de FCFA. Mais l’entreprise qui a le mieux profité de l’APE c’est Louis Dreyfus Commodities qui évolue dans le secteur des engrais, produits chimiques, aliments de bétail, produits phytosanitaires et matériel de pulvérisation. Elle a engrangé 139 millions de FCFA de gains pour 73 opérations. La plupart des entreprises ont fait des bénéfices d’environ 10 millions de FCFA pour des machines, appareils et engins mécaniques.
Le 06/08/2017 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

à lire aussi