Fermer

Union africaine: Kigali, le sommet du libre-échange africain

Mise à jour le 16/03/2018 à 15h19 Publié le 16/03/2018 à 14h49 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Economie
union africaine
© Copyright : DR

#Autres pays : Le projet de la Zone de libre-échange continentale (ZLEC), inscrit à l'agenda 2063 de l'Union africaine (UA), pour renforcer les échanges commerciaux, sera lancé le 21 mars prochain au cours d'un sommet extraordinaire des chefs de gouvernement prévu à Kigali (Rwanda).


Les chefs d’Etats et de gouvernements de l’Union africaine (UA) procéderont au lancement de l’accord sur la  Zone de libre-échange continentale (ZLEC) au cours d’une réunion extraordinaire prévue le mercredi 21 mars prochain à Kigali (Rwanda).

Le principe de la  création de la ZLEC est inscrit à l’agenda 2063 de l’Union africaine (UA), qui veut supprimer les barrières douanières entre les Etats.


>>>LIRE AUSSI: Union africaine: l’autofinancement et le libre-échange à la traîne

Cette nouvelle est le principal résultat d’une réunion des ministres du Commerce de l’Union africaine, organisée dans la capitale rwandaise les 8 et 9 mars dernier, et qui a été précédée par une rencontre des experts chargés de la finalisation du projet de la ZLEC,  dont elle a approuvé et validé les résultats.

La ZLEC vise à développer le commerce intra-africain. Elle devrait permettre de créer les conditions d’un vaste marché visant à «la libre circulation des personnes, des biens, des capitaux, des services nécessaires à l’approfondissement de l’intégration économique, promouvoir le développement agricole, garantir la sécurité alimentaire, la transformation structurelle des économies du continent, l’industrialisation, une augmentation du flux des investissements, donner  une plus grande valeur ajoutée aux richesses de l’Afrique, encourager le développement économique et social, en mettant l’accent sur la lutte contre la pauvreté», peut-on-lire sur le document de base.


L’idée de la ZLEC est née en janvier 2012 à l’occasion de la 18e session ordinaire de la conférence des chefs d’Etats et de gouvernements de l’Union africaine.


>>>LIRE AUSSI: Afrique: la zone de libre-échange africaine dès 2017 ?

Elle est sous tendue par la volonté de raccorder la Zone tripartite de libre-échange incluant le Marché Commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA), la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC), la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO),  l’Union du Maghreb arabe (UMA) et la Communauté des Etats sahélo-sahariens (CEN-SAD).

La création de la ZLEC devrait permettre de doubler le volume du commerce intra-africain, le faisant passer annuellement à environ 35 milliards de dollars à l’horizon 2021,  grâce à un marché de 1,2 milliard de consommateurs, pour l'ensemble des Etats membres totalisant un produit intérieur brut (PIB) de 2.500 milliards de dollars.
       

Le 16/03/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya