Fermer

Egypte: ENI va porter la production du champ gazier Zohr à 1,2 milliard de pieds cubes

Mise à jour le 18/04/2018 à 16h55 Publié le 18/04/2018 à 14h32 Par Moussa Diop

#Economie
Champ gazier Zohr
© Copyright : DR

#Autres pays : Le groupe italien envisage de porter la production du champ gazier de Zohr à 1,2 milliard de pieds cubes par jour (mpc/j) à partir du mois de mai prochain. L’objectif est d’atteindre 2 milliards de pieds cubes à la fin de l’année en cours et 2,7 milliards en 2019.

Le groupe pétrolier italien ENI, à l’origine de la découverte du champ gazier de Zohr envisage d’accroître sensiblement la production du champ gazier de Zohr à partir de mai 2018. Après un démarrage avec une production journalière moyenne de 350 millions de pieds cubes fin 2017, la production de cet important gisement gazier de la mer Méditerranée, au large de l’Egypte, devrait atteindre 1,2 milliard de pieds cubes par jour en mai 2018, puis 2 milliards de pieds cubes par jour d’ici fin 2018.

Le groupe italien ENI, qui contrôle 60% de la concession Shourouk incluant le champ gazier de Zohr, et ses partenaires comptent faire passer la production de gaz à 2,7 milliards de pieds cubes par jour en 2019. A cette date, le site Zohr assurera à lui seul 50% de la production égyptienne de gaz.


LIRE AUSSI: Egypte: 10 milliards de dollars pour relancer la production de gaz naturel


L’Egypte cherche à accélérer la production à partir de ce méga champ gazier pour atteindre l’autosuffisance en gaz et arrêter les importations qui pèsent sur la balance commerciale et les réserves en devises du pays. L’autosuffisance permettra au pays de réaliser des économies estimées à 3 milliards de dollars par an sur sa facture d’importation de gaz. 

Rappelons que c’est en 2015 que la compagnie italienne a annoncé la découverte du gisement de gaz naturel de Zhor. Le démarrage officiel de la production du champ a eu lieu fin 2017.

Selon les estimations, le gisement de Zohr recèlerait d’importantes réserves, estimées initialement à 30 billions de pieds cubes de gaz naturel, soit 5,5 milliards de barils d’équivalents pétrole.
Le 18/04/2018 Par Moussa Diop