Fermer

Cameroun. Electricité: le contrat de concession du britannique Actis a-t-il été prorogé?

Mise à jour le 22/06/2018 à 16h44 Publié le 22/06/2018 à 08h32 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Economie
Transport d'électricité
© Copyright : DR

#Autres pays : Dans une note interne qui a fuité sur Internet, le concessionnaire du service de l’électricité au Cameroun annonce une prorogation de 10 ans de son contrat avec l’Etat camerounais, à compter du 18 juillet 2021 dans les segments de la production et de la distribution.

L’annonce n’est pas encore officielle. Mais elle fait déjà grand bruit. Dans une note interne qui a fuité la semaine dernière sur les réseaux sociaux, l’entreprise Eneo, filiale du Britannique Actis, concessionnaire du service public de l’électricité, annonce la prorogation de son engagement avec l’Etat du Cameroun, et ce à compter du 18 juillet 2021 dans les segments de la production et de la distribution.

Le contrat de concession pour les segments de transport et de gestion du réseau de transport de l’électricité, quant à lui, prendra fin le 31 décembre 2018.


LIRE AUSSI: Cameroun: la nationalisation du transport de l’électricité repoussée


Il sera repris en charge par la Société nationale de transport d’électricité (Sonatrel), une entreprise à capitaux publics créée par décret du chef de l’Etat le 8 octobre 2015 et placée sous la tutelle technique du ministère de l’Eau et de l’énergie et sous la tutelle financière du ministère des Finances.

«Nous tenons à adresser nos remerciements au président de la République et au ministre de l’Eau et de l’énergie pour cette décision et pour la confiance ainsi manifestée à notre entreprise et à son partenaire stratégique, Actis», indique le mangement dans ladite note. Une note adressée aux «leaders» de l’entreprise.


LIRE AUSSI: Cameroun: le Marocain Platinum Power et Eneo Cameroon formalisent un contrat de vente d’électricité


Par ailleurs, dans les trois prochains mois, l’entreprise devrait travailler à la formalisation d’un avenant afin de lever des financements auprès des bailleurs de fonds pour le développement du secteur. Ceux-ci sont estimés à environ 900 millions de francs CFA sur dix ans, mais tout en continuant de travailler au processus de transfert des activités de transport et de gestion du réseau de transport à la Sonatrel. Celle-ci devait reprendre en charge la branche transport du secteur de l’électricité plus tard à la fin de l’année 2018, consacrant la nationalisation d’un secteur jusqu’ici chasse gardée de l’entreprise Eneo.

En rappel, le contrat de concession du service public de l’électricité au Cameroun a été signé en 2001 pour une période de 20 ans, entre l’Etat et la société américaine AES. Cette dernière, en fin d’année 2013, a cédé tous ses actifs au britannique Actis.


Le 22/06/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

à lire aussi