Fermer

Afrique du Sud: l'OCDE revoit à la baisse ses prévision de croissance

Publié le 21/09/2018 à 07h16 Par Le360 Afrique - MAP

#Economie
johannesburg

Johannesburg, capitale économique de l'Afrique du Sud.

© Copyright : DR

#Autres pays : L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a revu, jeudi, à la baisse ses prévisions de croissance pour l’économie sud-africaine pour 2018 et 2019, citant notamment l’affaiblissement de la confiance des investisseurs comme un des principaux obstacles à la croissance dans ce

Ainsi, l’organisation basée à Paris estime que le Produit intérieur Brut (PIB) sud-africain devra enregistrer une croissance de 0,9% en 2018 contre une prévision initiale de 1,9%.

Pour 2019, l’OCDE s’attend à une croissance 1,8% de l’économie sud-africaine contre un taux de 2,2% prévu initialement.

L’OCDE rejoint ainsi plusieurs organisations internationales qui ont revu à la baisse leurs prévisions de croissance pour l’Afrique du Sud, en raison de l’incertitude qui pèse sur ce pays, compté parmi les plus avancés au continent africain.

L’Afrique du Sud est entrée en récession au terme du deuxième trimestre de l’année en cours, résultat de deux trimestres consécutifs de croissance négative du Produit Intérieur Brut (PIB).


LIRE AUSSI: Afrique du Sud: seulement 1,3% de croissance en 2017


Ce dernier a accusé un recul de 0,7% au deuxième trimestre, alors que les prévisions tablaient sur une croissance de 0,6%. Cette performance négative fait suite à une contraction de 2,6% au trimestre précédent.

Cette récession vient tirer la sonnette d’alarme quant à l’enlisement du ralentissement prolongé qui frappe le pays depuis 2008.

Elle intervient aussi dans un contexte économique et social tendu, marqué par une aggravation des déficits sociaux, avec un chômage touchant près de 30% de la population active et une pauvreté frappant presque la moitié d’une population globale estimée à environ 56 millions d’âmes.

Le président Cyril Ramaphosa devra annoncer, vendredi, un nouveau plan visant à relancer l’économie du pays, en focalisant sur un certain nombre de secteurs porteurs comme le tourisme et les infrastructures. 
Le 21/09/2018 Par Le360 Afrique - MAP