Fermer

Zimbabwe: le FMI et la Banque mondiale appuient le plan de règlement des arriérés de la dette

Publié le 10/10/2018 à 18h42 Par Le360 Afrique - MAP

#Economie
Ncube

L'économiste Mthuli Ncube, professeur à Oxford et ancien de la Banque africaine de développement (BAD), est nommé ministre des Finances.

© Copyright : DR

#Autres pays : La Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) ont approuvé la feuille de route du Zimbabwe visant à épurer plus de 2 milliards de dollars d’arriérés en devises lors d’une réunion, tenue en Indonésie, a indiqué mercredi le ministre zimbabwéen des Finances, Mthuli Ncube.

La Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) ont approuvé la feuille de route du Zimbabwe visant à épurer plus de 2 milliards de dollars d’arriérés en devises lors d’une réunion, tenue en Indonésie, a indiqué mercredi le ministre zimbabwéen des Finances, Mthuli Ncube.

Les bailleurs de fonds internationaux ont également soutenu les efforts déployés par le gouvernement zimbabwéen en vue d'assurer la reprise de l’économie du pays, a dit le ministre lors d’une conférence de presse.

Le président Emmerson Mnangagwa avait promis de relancer l’économie zimbabwéenne et payer la dette extérieure que le pays n’arrive plus à rembourser depuis 1999 dans le cadre d’un plan prévoyant également un rétablissement des relations avec l’Occident après de longues années d’isolement sous le régime de l’ancien président Robert Mugabe.


LIRE AUSSI: Zimbabwe: Mnangagwa nomme un éminent économiste pour relancer l'économie


«Tous les partenaires et les créanciers présents en Indonésie ont exprimé leur soutien au Zimbabwe et à sa feuille de route pour le règlement des arriérés de la dette», a déclaré Ncube.

Par ailleurs, les bailleurs de fonds internationaux ont exhorté le Zimbabwe à mettre en œuvre de manière «judicieuse» son plan de relance économique, qui prévoit notamment des réductions des dépenses et de la masse salariale, ainsi que la privatisation des entreprises publiques déficitaires.

Le Zimbabwe souffre sous le fardeau d’une dette extérieure de 8,3 milliards de dollars dont 1,8 milliard de dollars d’arriérés. Harare tente d’épurer avant la fin de l’année ces arriérés conformément à un accord avec les bailleurs de fonds multilatéraux. Il s’agit d’une démarche cruciale pour un pays qui veut ressusciter son économie.
Le 10/10/2018 Par Le360 Afrique - MAP

à lire aussi