Fermer

ZLECA: un forum sur le commerce en Afrique les 2 et 3 novembre au Nigeria

Mise à jour le 02/11/2018 à 11h06 Publié le 02/11/2018 à 10h59 Par Le360 Afrique - MAP

#Economie
Commerce extérieur
© Copyright : DR

#Autres pays : Le Nigéria accueille, les 2 et 3 novembre, le forum sur le commerce en Afrique, une manifestation qui vise à débattre du processus de mise en place de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA).

Co-organisé par le ministère de l'industrie, du commerce et de l’investissement du Nigéria et la Commission économique pour l’Afrique (CEA), la Fondation Rockefeller et la Commission de l’Union africaine (CUA), ce Forum réunira des parties prenantes de tout le continent, des sphères politique et de la gouvernance, du secteur privé et des entrepreneurs, des philanthropes, des universités, des chercheurs et des partenaires de développement.

L’objectif du Forum est d’examiner les défis et les opportunités de la ZLECA dans les différents États africains et de mieux comprendre comment cette zone peut stimuler le développement économique et la prospérité du continent pour tous les citoyens africains.


LIRE AUSSI: Union Africaine: ratifications, le compte est loin d’être bon pour la Zleca


La ZLECA offre une plate-forme, longtemps attendue, pour permettre au continent d’accélérer son industrialisation par divers moyens, tels que l’élimination des droits de douane sur le commerce intra-africain qui profitera à des services plus compétitifs qui réduiront les coûts des entreprises, amélioreront leur efficacité et augmenteront la valeur pour les consommateurs.

L’Accord de libre-échange a été signé en mars 2018, par 44 pays africains et s’il est ratifié, ce dernier deviendra l’un des blocs commerciaux du monde les plus importants. Il s’agit également du plus important accord commercial signé depuis la création de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), qui réunit 1,3 milliard de personnes et dont le Produit intérieur brut (PIB) combiné s’élève à plus de 2 000 milliards de dollars dans un marché unique. L’accord vise à améliorer la concurrence et à réduire les coûts des entreprises.
Le 02/11/2018 Par Le360 Afrique - MAP