Fermer

Cameroun: Près de 1800 carats de diamants bruts produits en 2018

Mise à jour le 27/12/2018 à 16h32 Publié le 27/12/2018 à 16h30 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Economie
Cameroun : Près de 1800 carats de diamants produits en 2018
© Copyright : DR

#Autres pays : Ces données ont été révélées par le secrétariat national permanent du Processus de Kimberley, lors de sa session annuelle en cette fin d'année.


D'après des données du Comité du secrétariat national permanent du Processus de Kimberley au Cameroun, lors de sa session annuelle en cette fin d'année, le pays a produit 1791,37 carats de diamants bruts en 2018. Par ailleurs, 1785,72 carats de ces diamants non encore taillés ont été exportés du pays lors cette période.

Le processus de Kimberley est instrument international qui a pour but d'optimiser la gouvernance dans ce secteur prolifique, à travers l'amélioration du suivi de la traçabilité des diamants bruts à partir des mines de production, la création d’un commerce de diamants plus transparent et mieux cerné et  l'augmentation des revenus de l’État dans l'activité.

Ainsi, 30 sites d’exploitation de diamants bruts, sur 46, ont été recensés et sont opérationnels dans le pays. Une production concentrée essentiellement dans la région de l'Est.


>>>LIRE AUSSI: Lesotho: découverte du 5e plus gros diamant du monde

Ces données sont encore modestes pour l'heure, pour ce pays qui, de l'avis de plusieurs diamantaires, possède un grand potentiel en la matière.

Selon le secrétariat national permanent du Processus de Kimberley, le sous-sol camerounais comporte en effet 41 occurrences de diamants alluvionnaires et un potentiel important de diamants alluviaux sur la ligne transfrontalière Batouri-Yaoundé-Ebolowa.

L'estimation du potentiel diamantifère alluvionnaire se situerait entre 3 et 5 millions de carats.

Cependant, l'extraction de cette pierre précieuse reste essentiellement artisanale.

Néanmoins, le gouvernement camerounais se félicite qu'il y ait aujourd'hui une plus grande transparence et une meilleure traçabilité dans l'exploitation du diamant.
Cette amélioration est notamment due à l'adhésion du Cameroun au Processus de Kimberley depuis 2012. 
Le 27/12/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

à lire aussi