Fermer

Cameroun-Tchad: une coopération accrue pour faciliter le transit des marchandises

Mise à jour le 16/01/2019 à 08h58 Publié le 16/01/2019 à 08h57 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Economie
Port à conteneurs
© Copyright : DR

#Autres pays : Les directeurs généraux des douanes des deux pays, ainsi que plusieurs experts ont tenu une série de séances de travail à Douala, la métropole économique camerounaise, dans le but de fluidifier la circulation des marchandises entre les Port de Douala et de N’Djamena.


Le directeur général des douanes et des droits indirects du Tchad, le colonel Ousmane Adam Dick, s'est rendu à Douala, capitale économique du Cameroun, pour une visite de travail la semaine dernière. Objectif: renforcer la coopération des services de douane de son pays, avec celles de ce pays voisin, afin de faciliter le transit des marchandises tchadiennes en terre camerounaise.

Pour le Tchad, pays continental, c'est par le Port de Douala que passent environ 90% des marchandises dans la sous-région Afrique centrale, et il constitue à cet égard un des principaux points de transit de marchandises, qui sont par la suite acheminées par le réseau routier, à travers le corridor Douala-N’Djamena.

Cette visite s'inscrit par ailleurs dans le cadre du suivi et de la mise en œuvre d'un protocole d’accord conclu entre les deux pays, en matière d’assistance administrative mutuelle concernant les douanes, signé le 24 août 2016.

Dans le cadre de cette coopération, le Port autonome de Douala, infrastructure qui gère cette plateforme portuaire pour le compte de l’Etat camerounais, a ainsi attribué un espace de 10 hectares au Tchad.


>>>LIRE AUSSI: CEMAC: un sommet extraordinaire pour débattre de la crise économique dans la sous-région
Le but de cette attribution est de servir de base logistique pour les opérations de transit et de sécurisation des marchandises qui doivent être transportées en direction de ce pays.

Et contrairement à certaines rumeurs, le directeur général des douanes et des droits indirects du Tchad a confirmé, au cours de cette visite à Douala, que son pays n'avait pas l'intention de se détourner du Port de la mtéropole économique camerounaise pour la gestion de ses marchandises.

D'ailleurs les deux pays ont déjà pris, d'un commun accord, une batterie de mesures pour fluidifier la circulation des marchandises entre Douala et N’Djamena, la capitale tchadienne, notamment, le développement d'un titre de transit unique, la libre-circulation des produits périssables entre les deux pays, l’exclusion des procédures des ventes aux enchères publiques des marchandises en transit pour le Tchad.

En outre, un numéro vert des douanes camerounaises a été mis à la disposition des usagers du port de Douala, pour d'éventuelles dénonciation des obstacles à la fluidité des marchandises à destination du Tchad et de cas de corruption.

Notons enfin qu'un bureau avancé des douanes tchadiennes est d'ores et déjà opérationnel au sein même de Douala.

Le 16/01/2019 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell