Fermer

Cameroun: 85 agences de voyage suspendues

Mise à jour le 26/03/2019 à 11h26 Publié le 26/03/2019 à 11h25 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Economie
agences de voyages
© Copyright : DR

#Autres pays : Le ministre des Transports reproche à ces compagnies de transport interurbain de fonctionner dans l’illégalité. Celles-ci font partie des compagnies sommées de régulariser leur dossier d’agrément il y a un mois.

Le ministre des Transports vient de suspendre pour une durée d’un mois, 85 agences de voyage réparties dans 9 des 10 régions du pays. Ces compagnies de transport interurbain sont ainsi interdites d’activités «jusqu’à la régularisation de leur situation administrative respective», indique la décision ministérielle rendue publique le 21 mars dernier.

Au cours de la période de suspension, les terminaux sont fermés et les véhicules exploités par lesdites agences sont interdits de circulation dans chacune des régions concernées. De même, «les véhicules concernés ne peuvent être ni loués, ni cédés, ni mutés à des tiers», précise le document.

Les agences de voyage suspendues avaient été sommées, il y a mois, de se mettre en règle. Elles font en effet partie des compagnies de transport interurbain accusées par le ministère des Transports d’opérer dans la clandestinité. Cette décision a été accueillie avec joie par les syndicats des transports, qui réclament depuis longtemps l’assainissement du secteur.


LIRE AUSSI: Cameroun: les voyages privés du président Biya ont coûté plus de 95 milliards de francs CFA


A noter que ces mesures disciplinaires s’inscrivent en droite ligne «des très hautes directives du chef de l’Etat à lutter sans relâche contre l’insécurité routière et à appliquer sans état d’âme les sanctions prévues par le réglementation en vigueur à l’encontre de tous ceux qui mettent en danger la vie des usagers sur les routes par des comportements accidentogènes et le non-respect de la réglementation».

Selon une étude externe commandée par le gouvernement, le facteur humain est l’une des principales causes des accidents de la route au Cameroun. Selon ladite étude, les accidents de la circulation font perdre à l’économie nationale près de 100 milliards de francs CFA chaque année, soit 1% du produit intérieur brut (PIB) du pays.
Le 26/03/2019 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell