Fermer

Cameroun. Port de Douala: guerre des chiffres autour du terminal à conteneurs

Mise à jour le 14/02/2020 à 00h26 Publié le 12/02/2020 à 12h37 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Economie
Port de Douala
© Copyright : DR

#Autres pays : Alors que pour certains médias le nombre des conteneurs qui transitent par le Port autonome de Douala est en baisse, par rapport aux performances de l’ancien concessionnaire, ses responsables dénoncent une «désinformation» et des «mensonges» visant à discréditer la Régie du terminal à conteneurs.

Le lundi 9 février dernier, les responsables en charge de la gestion.du Port autonome de Douala (PAD), dans un post sur Facebook, se sont  insurgés au sujet d'une «campagne de désinformation et de mensonges engagée pour discréditer la Régie du terminal à conteneurs (RTC)».

«La RTC a repris avec succès l’exploitation du Terminal à conteneurs à la fin de la concession de DIT (Douala International Terminal, filiale du groupe Bolloré, Ndlr) et selon les dispositions prévues par le contrat et les textes législatifs et réglementaires du Cameroun», explique la direction de ce port, le plus important du Cameroun.

Ce post précise en outre les statistiques sur les performances réalisées par la Régie du terminal à conteneurs depuis le 1er  janvier 2020, date où elle a repris cette concession précédemment accordée au groupe français.

«En un mois de fonctionnement, la RTC a manutentionné environ 34.000 conteneurs et réalisé un chiffre d’affaires de 4.060.000.000 (quatre milliards soixante millions) {de F CFA, Ndlr}, au tarif réduit de 10% accordés aux opérateurs économiques sur la manutention terre. Une performance, au regard de l’état de vétusté avancée des équipements et du délabrement des infrastructures et superstructures hérités par la jeune entité», explique la direction du Port autonome de Douala. 


LIRE AUSSI: Cameroun. Port de Douala: la filiale du groupe Bolloré conteste la réquisition de ses biens


Cette mise au point intervient dans un contexte où les partisans et les détracteurs de la Régie du terminal à conteneurs se livrent à une guerre des statistiques au sujet des performances de ce repreneur, depuis que ses équipes sont opérationnelles.  

En toile de fond de cette joute, les tensions sociales, ainsi que la mise en oeuvre de procédures judiciaires qui ont accompagné la fin de la concession accordée à la filiale du groupe Bolloré.

Via ce post sur Facebook, les responsables du Port autonome de Douala a ainsi tenu à «corriger» des chiffres publiés par l'hebdomadaire panafricain Jeune Afrique dans sa toute dernière livraison.  Pour le magazine parisien, il y aurait «une baisse de 25% de trafic de conteneurs par rapport à la même période l’année précédente».

Toujours selon Jeune Afrique, à la date du 27 janvier 2020, la Régie du terminal à conteneurs a manutentionné 18 navires, pour un total de 13.000 conteneurs à l’import et à l'export.

«En comparaison, en janvier 2019, DIT {la filiale Bolloré, Ndlr} avait manutentionné 28 navires pour un total de 19.336 conteneurs», précise en outre Jeune Afrique, qui mentionne aussi le fait qu'un 10 navires se trouvent en attente au large des côtes camerounaises, contre deux à la même période, du temps où DIT détenait cette concession. 

Le 12/02/2020 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem