Fermer

Afrique du Sud: Fitch aussi dégrade la note du pays, nouveau coup dur pour une économie en détresse

Mise à jour le 05/04/2020 à 11h35 Publié le 04/04/2020 à 09h28 Par Le360 Afrique - MAP

#Economie
johannesburg

Johannesburg, capitale économique de l'Afrique du Sud.

© Copyright : DR

#Autres pays : L’agence internationale de notation, Fitch Ratings, a dégradé davantage, vendredi, la note souveraine sud-africaine dans la catégorie spéculative, portant un coup dur à une économie qui s’empêtre dans une crise grave

Fitch, qui avait relégué la note sud-africaine dans la catégorie spéculative en 2017, a indiqué qu’elle rabaisse la note de crédit du pays de BB+ à BB avec perspective négative, en raison de l’échec du gouvernement à stabiliser la position fiscale du pays, une situation qui devra s’aggraver en raison de la pandémie du Coronavirus.

La décision de Fitch Ratings intervient une semaine après celle de l’autre agence, Moody’s, qui a relégué la note sud-africaine dans la catégorie spéculative.

Immédiatement après cette nouvelle dégradation, la monnaie sud-africaine, le rand, a continué sa dépréciation, un dollar américain franchissant la barre des 19 rands, une première dans ce pays compté parmi les plus industrialisés du continent africain.

Par ailleurs, Fitch a indiqué qu’elle s’attend à ce que le déficit fiscal sud-africain consolidé grimpe à 11,5% du Produit intérieur brut (PIB) du pays en 2020/21, soit un taux supérieur aux 8,5% prévus par Moody’s la semaine dernière.


LIRE AUSSI: Afrique du Sud: le rand chute à un niveau record vis-à-vis du dollar


La dette publique sud-africaine devra, quant à elle, augmenter à 80,2% du PIB en 2021/22, a ajouté Fitch.

Réagissant à cette nouvelle dégradation, le ministre sud-africain des Finances, Tito Mboweni, a reconnu que ce développement aura des conséquences indésirables sur toute l’économie.

«Pour rassurer tous les Sud-Africains, le gouvernement œuvre pour minimiser l’impact du Covid-19, mettre en œuvre des mesures pour améliorer la croissance économique et placer les finances publiques sur une trajectoire durable», a-t-il dit.

L’Afrique du Sud, qui se bat dans un cycle de ralentissement économique depuis la crise financière mondiale de 2008/09, est actuellement en récession suite à deux trimestres consécutifs de croissance négative à la fin de 2019.

Selon certaines analyses, l’économie du pays devra se contracter de près de 4% durant les trimestres qui viennent en raison de la pandémie du Coronavirus. Le virus a jusqu'à présent infecté plus de 1.500 Sud-Africains et tué 9 personnes. 
Le 04/04/2020 Par Le360 Afrique - MAP