Fermer

Afrique du Sud: retour des délestages électriques, nouveau coup dur pour une économie en crise

Mise à jour le 12/07/2020 à 16h28 Publié le 11/07/2020 à 17h27 Par Le360 Afrique - MAP

#Economie
Eskom
© Copyright : DR

#Autres pays : La compagnie nationale sud-africaine d’électricité (Eskom) a entamé dès vendredi soir une nouvelle vague de délestages, qui viennent s’ajouter aux graves problèmes dont souffre l’économie du pays plombée par la pandémie du coronavirus.

Ces délestages électriques ont été opérés à travers tout le pays, plongeant les entreprises dans une situation critique.

La chambre de commerce du Cap, deuxième hub économique du pays, s’est alarmée de cette situation, relevant que la nouvelle vague de délestages aggravera les problèmes dont souffrent les entreprises du pays.

Beaucoup d'entre elles n’étaient pas en mesure de fonctionner normalement alors qu'avant même ce nouveau coup dur, d’autres avaient déjà du mal à se rétablir de la période de confinement décrétée par le gouvernement pour freiner la propagation du coronavirus, a dit le président de la chambre, Geoff Jacobs.


LIRE AUSSI: Afrique du Sud: «incapable» de stopper les délestages, le président du Conseil d'administration d'Eskom démissionne


Les nouvelles coupures, dont la durée n’est pas encore déterminée, représentent une difficulté supplémentaire pour les entreprises.

La compagnie nationale de production et de distribution d’électricité est en proie à de graves difficultés financières qui pèsent sur l’économie nationale.

Eskom avait récemment prévenu du risque de délestage, et appelé les ménages à restreindre leur consommation.

Ces coupures sont devenues monnaie courante en Afrique du Sud, dont le réseau électrique est alimenté à 90% par Eskom.


LIRE AUSSI: Afrique du Sud: les délestages vont coûter 0,9% de PIB, selon Goldman Sachs


Avec une dette de près de 30 milliards de dollars, Eskom est éclaboussée par des scandales de corruption liés à la présidence de l’ancien président Jacob Zuma. La société a vu sa capacité de production réduite par l’insuffisance des dépenses d’entretien.

Les nouvelles coupures interviennent au moment où l’économie sud-africaine subit l’impact du Covid-19 avec une contraction sans précédent de la croissance économique, une hausse de la dette publique et une aggravation du chômage. 
Le 11/07/2020 Par Le360 Afrique - MAP