Fermer

Cameroun: ça bouge dans le secteur portuaire

Mise à jour le 31/07/2020 à 13h04 Publié le 30/07/2020 à 16h40 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Economie
port de kribi

Le port de Kribi en pleine activité.

© Copyright : DR

#Autres pays : A Douala, l’autorité portuaire a décidé de prolonger de trois ans le mandat de la régie en charge de la gestion du terminal à conteneurs depuis le départ du groupe Bolloré. A Kribi, c’est l’entreprise philippine ICTSI qui prend possession du terminal polyvalent pour les 25 prochaines années.

L’actualité du secteur portuaire au Cameroun a été marquée par deux importants faits le 27 juillet 2020. D’une part, le conseil d’administration du Port autonome de Douala (PAD) a prorogé le mandat de la Régie du terminal conteneurs (RTC) à 3 ans renouvelables, à compter du 1er janvier 2021.

Créée le 6 décembre 2019, la RTC, qui a repris la gestion et l’exploitation du terminal à conteneurs de cet espace portuaire après la fin de la concession de Douala International Terminal (DIT), filiale du groupe français Bolloré, devrait ainsi continuer ses opérations jusqu’en 2024 au moins.

Une décision a été prise «conformément aux orientations gouvernementales» et suite aux résultats de la RTC lors du premier semestre 2020. «Malgré le contexte difficile qui a caractérisé la reprise de l’exploitation du terminal à conteneurs le 1er janvier 2020, la RTC a bien accompli sa mission en fournissant aux usagers un service de qualité, dans le respect des objectifs de performance et de résultats qui lui ont été fixés», indique un communiqué du président du conseil d’administration du PAD, Shey Jones Yembe.


LIRE AUSSI: Cameroun: la justice annule la procédure d’attribution de la concession du terminal à conteneurs de Douala


Fin mai 2020, la RTC déclarait un chiffre d’affaires de 19,7 milliards de francs CFA. Ce, dans un contexte de pandémie du coronavirus (Covid-19) et d’application d'une baisse de 10% sur les tarifs de prestation terre.

D’autre part, du côté de Kribi, dans la région du Sud, l’autorité portuaire a signé le contrat de concession du terminal polyvalent avec Kribi Multipurpose Terminal (KMT), filiale de l’entreprise philippine International Container Terminal Services (ICTSI). Ce, pour une durée de 25 ans.

KMT est le premier concessionnaire de ce terminal polyvalent, exploité durant les deux dernières années en régie par le groupement camerounais Kribi Port Multiple Operators (KPMO), dans le cadre d’un contrat de sous-traitance avec le Port autonome de Kribi (PAK). Une période de transition engagée à la suite de la faillite du premier concessionnaire choisi, en l’occurrence le groupe français Necotrans, le temps de reprendre le processus de sélection d’un concessionnaire.


LIRE AUSSI: Cameroun: l'adjudication de la concession du terminal polyvalent au Philippin ICTSI fait des mécontents


Le terminal polyvalent du port de Kribi est l’une des principales infrastructures de cet espace portuaire. Il prend notamment en charge des marchandises qui ne sont pas dans des conteneurs et est capable d'accueillir une large gamme de navires.

Sa superficie totale est d’environ 12 ha et celle de l’entrepôt d'environ 4.000 m2. Sa longueur de quai est de 265 m pour une profondeur de -16 m. Sur son site Internet, ICTSI revendique une expérience d’une trentaine d’années et des opérations sur une trentaine de terminaux dans 18 pays sur cinq continents.

L’entreprise est classée au huitième rang des exploitants de terminaux à conteneurs dans le monde.
Le 30/07/2020 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem