Fermer

Françafrique: les journalistes de RFI dénoncent un projet de Macron et Philippe

Mise à jour le 22/02/2019 à 15h59 Publié le 22/02/2019 à 15h57 Par Mar Bassine

#Médias
journaliste
© Copyright : DR

#Autres pays : Les journalistes de Radio France Internationale ne veulent pas du projet visant à faire du groupe France Média Monde à simple outil de la politique africaine de la France.


Les journalistes de Radio France Internationale (RFI) sont sortis de leur réserve et dénoncent, via Twitter, "l'attitude d'Edouard Philippe et d'Emmanuel Macron, qui veulent faire des médias publics des instruments de propagande de la France dans les pays africains". 

"M; le Premier Ministre, un média public n’est pas un média d’Etat, RFI n’a pas vocation à être "la voix de la France". Nous appelons le gouvernement à investir dans des médias internationaux de qualité et non à tenter de les transformer en opérateurs de communication au rabais", écrit la Société des journalistes (SDJ) de la RFI sur son compte Twitter. 



Le tweet est accompagné d'un communiqué aux propos dénonciateurs.

"En chargeant Olivier Coursion (ancien patron de Studio Canal, ex-conseiller culture et communication à Matignon), d'une mission de modernisation de nos médias, Edouard Philippe estime que l'audivisuel extérieur public doit mieux servir encore ses missions prioritaires, à savoir l'influen française en Afrique à savoir,  dans la zone Afrique du Nord-Moyen-Orient ainsi qu'en Europe, la contribution au plan pour la promotion de la francophonie présenté par le président de la République le 20 mars 2018", écrit la SDJ.

Et d'ajouter: "il fait même de France Média Monde, "un opérateur de la diplomatie d'influence"". 


Le 22/02/2019 Par Mar Bassine