Fermer
#People

Vidéo. Nigéria: Rahma Sadau, une actrice bannie pour avoir tenu la main d'un rappeur dans un clip

Mise à jour le 04/10/2016 à 15h24 Publié le 04/10/2016 à 15h20 Par Mar Bassine

#Autres pays : Cette actrice vedette de l'industrie cinématographique nigériane risque de ne plus décrocher de rôle dans son pays. En effet, l'une des associations les plus influentes du secteur vient de l'interdire de façon définitive. Son crime: être apparue dans un clip flirtant avec un musicien.


Kiosque Le360 Afrique. Dans le nord du Nigéria il n'y a pas que Boko Haram qui fait la loi de l'extrêmisme religieux. Le cinéma aussi a ses Ayatollah. Une actrice vedette vient d'en faire les frais. 

Une association de producteur de film cinématographique nigériane vient de bannir Rahma Sadau "pour avoir tenu la main d’un rappeur et flirté avec lui dans une vidéo-clip", rapporte Newsweek.

Cette star de confession musulmane a remporté plusieurs distinctions et a été désignée Reine de Kannywood, l’industrie du film en langue Haoussa au Nord du Nigeria, tirant son nom de l’Etat de Kano. Précédemment, le secteur cinématographique avait été vertement critiqué par les autorités religieuses musulmanes qui l’accusent d’être immoral et de pousser les jeunes à la dépravation.

La Motion Pictures Practitionners Association Of Nigeria (MOPPAN) a pris la décision de la bannir le dimanche 2 octobre dernier juste après la diffusion du clip "I Love You" du rappeur nigérian ClassiQ. Dans la vidéo, Sadau joue le rôle d’une vendeuse de légumes dans un marché et apparaît tenant les mains et se faisant câliner par ClassiQ.

Muhammadu Kabira Maikaba, le président de la MOPPAN, a affirmé au service Haoussa de BBC que l’interdiction est définitive et que ce n’est pas la première fois que Sadau a violé le code de conduite de la MOPPAN en s’adonnant à d’aussi  "malencontreuses choses".

En voyant une attitude aussi extrêmiste, on est tenté de penser que la secte islamiste Boko Haram a de beaux jours devant lui. 
Le 04/10/2016 Par Mar Bassine