Fermer

Égypte: le meurtrier de la diva libanaise Suzanne Tamim gracié par Al-Sissi

Mise à jour le 26/05/2020 à 20h49 Publié le 25/05/2020 à 10h32 Par Le360 Afrique - Afp

#People
Suzanne Tamim

La diva libanaise Suzanne Tamim et son meurtrier, l'ex-policier, Mohsen al-Sukkari.

© Copyright : DR

#Autres pays : Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a gracié samedi des milliers de prisonniers pour la fin du ramadan, parmi lesquels un ancien policier emprisonné pour l'assassinat de la diva pop libanaise Suzanne Tamim en 2008, a annoncé le journal officiel.

Cet ancien policier, Mohsen al-Sukkari, avait été condamné en 2010 à 25 ans de prison en appel pour l'assassinat à coups de couteau deux ans plus tôt à Dubaï de la célèbre chanteuse et actrice, âgée de 30 ans. Son procès avait révélé qu'il avait agi sur ordre de l'amant de sa victime, le magnat égyptien de l'immobilier Hisham Talaat Moustafa, en échange de deux millions de dollars.

Moustafa, un proche de Gamal Moubarak, fils de l'ancien président Hosni Moubarak renversé en 2011, avait été condamné pour sa part à 15 ans de prison avant de bénéficier, en 2017, d'une grâce pour raisons de santé.

Au cours d'un procès en première instance en 2009, les deux hommes avaient été condamnés à mort, mais leurs peines avaient été réduites en appel.

L'affaire, mélange de crime, de pouvoir, de show-business et de sexe, avait été très suivie au Liban et en Egypte, un pays où les puissants hommes d'affaires font rarement face à la justice.
Le 25/05/2020 Par Le360 Afrique - Afp