Fermer

Îles Chagos. Les îles Maurice menacent la Grande-Bretagne

Publié le 13/07/2016 à 14h12 Par Mar Bassin N'diaye

#Politique
Chagos

La plus grande île de l'archipel abrite Diego Garcia, l’une des plus importantes bases militaires ultramarines américain.

© Copyright : DR

#Autres pays : Depuis l'indépendance, l'île Maurice ne cesse de réclamer que la Grande-Bretagne lui rende les îles Chagos. Pour la première fois, le gouvernement menace de saisir la justice internationale. L'opposition appelle à une opération maritime.

Le gouvernement de l'archipel des Maurice menace désormais de saisir la Cour internationale de justice (CIJ) pour régler le conflit territorial qui l'oppose à Londres sur les iles Chagos. Jusqu'ici, Port Louis privilégiait la voie diplomatique pour la résolution de ce différend.

L'opposition, plus radicale, estime qu'il faut même arrêter toute forme de dialogue et organiser une reconquête, même pacifique des sept atolls administrés par le Territoire britannique de l'Océan Indien. L'objectif serait d'alerter l'opinion internationale sur cette occupation jugée illégale.

En tout cas, depuis quelques semaines, suite notamment au Brexit, la question des Chagos anime la vie politique dans l'île. C'est la première fois depuis l'indépendance que Maurice montre une telle fermeté face à l'ancien colonisateur.

Base américaine

Sur l'une des îles, Diego Garcia, Londres a autorisé les Etats-Unis à y installer une base militaire après l'avoir vidée de ses habitants qui y ont vécu du XVIIIe siècle jusqu'au début des années 1970.

David Cameroon aurait demandé à Maurice d'attendre la formation du nouveau gouvernement britannique pour rouvrir les négociations. Mais, Sir Anerood Jugnauth, chef d gouvernement mauricien, estime que son pays à trop attendu et que la décision de recourir à la Cour internationale de justice était irrévocable.

Néanmoins, il n'est pas dit que Londres soit disposé à rendre ces îles mauriciennes. Les britanniques y tiennent autant que Gibraltar réclamé par l'Espagne ou encore les Malouines que ne cesse de demander l'Argentine.

Le 13/07/2016 Par Mar Bassin N'diaye