Fermer

Afrique du Sud. L’ANC perd aussi Johannesburg

Publié le 23/08/2016 à 07h00 Par Mar Bassine

#Politique
Jacob Zuma

#Autres pays : Désormais, dans quatre sur les six grandes métropoles sud-africaines, les maires sont issus de l’opposition. Les petits partis se sont tous ralliés du côté de l’Alliance démocratique (DA). La menace pèse sur l’ANC dans une derrière grande ville où il est en ballottage. Le cauchemar de Zuma continue.




Outre Le Cap, historiquement entre les mains de l'Alliance démocratique, les grandes villes sud-africaines sont pratiquement toutes passées entre les mains de l’opposition. Hier, lundi 22 août, Johannesburg, l'une des seules grande ville que l’ANC espérait garder a rejoint le peloton de celles dirigées par la DA. Grâce à une coalition de six partis d’opposition, Herman Mashaba, candidat de la DA a été élu avec 144 voix contre 125 pour Mpho Parks Tau, son rival de l’African National Congrès, le parti de Mandela.


Herman Mashaba n’était pas assuré de gagner en s’appuyant uniquement sur les 104 voix remportées par la DA lors du scrutin du 3 août dernier, sur un total de 270. L'ANC,  disposant de 121 voix, était plus proche de la majorité absolue pour continuer à gérer Johannesburg. Malheureusement pour l’ANC, comme pour la capitale Pretoria, les Combattants pour la liberté économique (EFF), jeune parti de gauche radicale, ont soutenu la DA.


Aujourd’hui quatre des six grandes métropoles sud-africaines, Johannesburg, Pretoria, Le Cap, Port Elisabeth, sont entre les mains de DA. Pour les deux restantes, l’ANC est assuré de garder Durban où il détient déjà la majorité absolue. Néanmoins à Ekhuruleni, le même scénario peut se reproduire, avec une nouvelle coalition des partis d’opposition qui privera l’ANC de cette grande ville industrielle de l’Est de Johannesburg.

Le 23/08/2016 Par Mar Bassine

à lire aussi