Fermer

Gambie: Jammeh suspend trois radios privées

Mise à jour le 03/01/2017 à 11h56 Publié le 03/01/2017 à 11h39 Par Mar Bassine

#Politique
Teranga FM Gambie: Yahya Jammeh Suspend trois radios privées
© Copyright : DR

#Autres pays : L'homme fort de Banjul vient de suspendre trois radios privées y compris, certaines qui n'ont jamais diffusé d'informations politiques. Dans la perspective du 19 janvier, date d'investiture du président élu, il étouffe, avant l'heure, toute forme de protestation.

Comme il l’a fait savoir dans son message à la nation le samedi 31 décembre, Yahya Jammeh ne compte pas lâcher le pouvoir. Il vient de poser des actes qui confirment ses intentions. Ainsi, trois radios privées ont été suspendues lors des deux derniers jours. C’est d’abord Teranga FM qui a reçu la visite des agents des services de renseignements gambiens. Ensuite ont suivi Hilltop Radio et Afri Radio.


LIRE AUSSI:
Gambie: Ould Abdel Aziz attendu aujourd'hui à Banjul pour raisonner Jammeh

Teranga FM est la radio privée la plus écoutée dans le pays, ce qui lui permet de jouer un rôle important en tant que relai. Il faut notamment rappeler que la plupart des Gambiens s’informent via les médias audio-visuels. La presse écrite est une affaire d’élite. Ainsi, Teranga FM qui réalise les revues de presse en Manding et en Ouolof, les deux principales langues locales joue un rôle crucial, dans un pays où beaucoup sont mécontents du régime. Ce n’est pas la première fois que cette radio fait l’objet d’une interruption forcée de ses programmes. Dans le passé, ses journalistes ont souvent eu maille à partir avec le pouvoir. Actuellement, son rédacteur en chef est en fuite et vivrait caché, le temps que les choses se calment.

Pour Hilltop Radio, c’est totalement la surprise. La chaîne n’est pas connue pour la diffusion d’informations politiques. Elle s’est toujours limitée au divertissement, en promouvant notamment les artistes sénégambiens.

Quant à Afri Radio, elle appartient au groupe de téléphonie Africell, le deuxième opérateur en Gambie. C’est du moins ce que des salariés de la radio confirment.


LIRE AUSSI:
Gambie-Guinée: le "vieux père" Alpha Condé joue la carte de la sagesse africaine
Gambie. Défection des ministres, ambassadeurs et officiers: les rats quittent le navire


Ces mesures de "censure pure et simple" qui étouffe toute forme de contestation avant l’heure sont dénoncées par Reporters sans frontières (RSF). Mais elles montrent surtout que Yahya Jammeh n’a aucune intension de quitter le pouvoir le 19 janvier prochain.

Ces interdictions interviennent dans un contexte de plus en plus tendu en Gambie. Beaucoup d'hommes politiques ont récemment affiché leur soutien à Adama Barrow, le président élu. Le dernier en date est le Maire de Banjul, après les ambassadeurs à Dakar, Pékin ou Washington. Le président mauritanien dont la presse avait annoncé la présence à Banjul, hier lundi 2 janvier, n'a finalement pas interrompu ses vacances pour tenter une médiation entre Jammeh et la CEDEAO. 
Le 03/01/2017 Par Mar Bassine