Fermer

Burkina Faso: Kaboré fait le remue-ménage au sein de l'armée

Publié le 01/05/2017 à 19h54 Par Ibrahima Zallé

#Politique
Burkina Faso. Remaniement au niveau de l’armée:  le président fait le remue-ménage

Au Burkina Faso, le président, chef suprême des armes a procédé à un remaniement au sein de l’armée

© Copyright : DR

#Autres pays : Le président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, a signé six décrets de nomination de responsables militaires, le 27 avril dernier. Un remaniement qui intervient dans le cadre de la réorganisation du commandement des forces armées locales.

Au Burkina Faso, le président, en sa qualité de chef suprême des armées, a procédé  à un remaniement au sein de la grande muette. En effet, dans un communiqué provenant de la Direction de la communication et de la presse du ministère de la Défense nationale et des anciens combattants, diffusé le vendredi 28 avril 2017, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a signé six décrets de nomination de responsables militaires.

Après le général Pengrenoma Zagré, qui a été remplacé par Oumarou Sadou à la tête de l’état-major général des armées, c’est au tour du directeur de la police nationale, Lazare Tarpaga, de rendre le tablier au profit de Jean Bosco Kienou.

Dans la foulée, le décret annonce que le nouveau chef d’état-major de l’armée de terre est le colonel-major Traoré Léon. Il remplace le colonel-major Raboyinga Kaboré, en fonction à ce poste depuis le 6 février 2015. Au niveau du Groupement central des armées, le commandement échoit désormais au colonel-major Minougou Moise.

La Gendarmerie nationale n'est pas en reste, puisque le colonel Tuandaba Marcel Coulibaly est remplacé par le colonel Tapsoba Marie Omer Bruno, qui devient ainsi  le chef d’état-major de la gendarmerie. Le colonel Tuandaba Marcel Coulibaly avait pris le commandement de ce corps le 22 novembre 2011. 

 
Même l’armée de l’air a connu un changement au plus haut niveau. Ainsi, le colonel Ouédraogo Souleymane prend le commandement en tant que chef d’état-major. L’intendant colonel-major Parkouda Jean Baptiste devient chef de la direction centrale de l’intendance militaire, alors que le colonel Tinguery Salif devient directeur du matériel des armées.

La cause derrière tout ce remue-ménage? Il faut juste rappeler que  l’ex-chef d’état-major général des armées, celui de la gendarmerie ainsi que l’ex-DG de la police nationale avaient été cités dans le dossier du coup d’Etat de septembre 2015.

Mais ce chamboulement de fond en comble intervient également à un moment où le pays fait face à un défi sécuritaire très important, surtout avec la montée en puissance du terrorisme, du crime transfrontalier organisé etde trafics en tous genres.
Le 01/05/2017 Par Ibrahima Zallé